mercredi 3 février 2010

Faut-il diminuer les salaires des fonctionnaires?

Le "Pe'i" est au bord de la faillite et la situation nécessite “des mesures drastiques de réduction du train de vie de (notre) service public”, a expliqué le président Tong Sang.
Les dépenses sont devenues supérieures aux recettes, confirme Charles Wong Chou, directeur des finances et de la comptabilité.
“Nous sommes à la croisée des chemins. Il y a des décisions douloureuses à prendre.” Le planning est prévu pour une stabilisation en 2014 avec des réductions de 30% des dépenses publiques en fonctionnement. Une démarche qui, autant que possible, essayera d’éviter les secteurs de la santé et celui de l’éducation. Pour les autres, ce sera le serrage de ceinture et une meilleure utilisation des fonds publics.

Faut-il diminuer les salaires des fonctionnaires?


10 commentaires:

Phil a dit…

Lu dans l'Edito du dernier Tahiti Pacifique (Février 2010):

On croit rêver ! La seule relance perceptible sera celle de l’embauche des rejetons de la « caste », notre nomenklatura locale, lesquels leurs études terminées n’acceptent que des emplois de fonctionnaires offrant un cocon protecteur “béton”et le double des salaires du secteur privé. Faut bien continuer à faire son habituel shopping à Los Angeles, non ?
 
Et cela alors que de plus en plus de chefs de familles de Tahiti ont perdu leurs emplois, ne peuvent plus payer leur loyer, n’ont aucun revenu pour se nourrir.

En octobre, l’association Te Tia Ara alertait les élus sur le « magnifique désastre » de la politique en matière de santé en Polynésie française, mise en danger par les irresponsabilités des décideurs politiques qui ont puisé dans les fonds de la CPS (la Sécu locale) pour subventionner les salaires. Et de vouloir ensuite augmenter encore le impôts sous prétexte qu’il « faut sauver le système de santé ». Il dénonce cette « mascarade » et « la complicité de certains grands syndicats avec le système de « gabegie » des prélèvements sociaux des salariés » en constatant que « ce sont les consommateurs patients et les familles qui vont payer… »

Anonyme a dit…

L'éducation et la santé ne sauraient être épargnés: ceux sont les plus grosses dépenses ! Si les emplois, notamment dans la santé doivent progresser, le volume global des rémunérations doit baisser. Le plafonnement des hautes rémunérations est importante. Comment des directrices d'école ne parlant qu'un français approximatif peuvent elles gagner plus qu'un créateur de richesse. Comment ces personnes qui touchent à la retraite plus de 550 000 cfp par mois et dépensent tout à l'extérieur peuvent elles être considérées comme citoyennes dès lors qu'elles refusent de faire un effort par la réforme des retraites ? Le privé et les générations à venir sur le marché du travail pour qu'une génération ayant bénéficié des trentes glorieuses puisse continuer à se goinfrer à la retraite ? Combien de générations vont être condamnées à la misère pour rembourser les dettes de ces gens là qui sont nos ainés et nos fossoyeurs ?

Anonyme a dit…

Ok pour la réduction du salaire des fonctionnaires mais avant faire la chasse à toute l'économie souterraine : travail au noir, activités non déclarée, maisons non déclarées.... et aussi baisser drastiquement les revenus de nos chers patrons qui sont sans commune mesure avec ce qui se pratique ailleurs pour des tailles d'entreprises équivalente. Quel patron de petit snack en france se paye tous les ans, un voyage à vegas, un voyage à Auckland en buisness class. Quel patron de PME (- de 500 salariés) roule en Porshe cayenne de fonction en France et voyage systématiquement en first aux frais de la boite ? Ici beaucoup trop...Conséquence de ces mesures : baisse généralisée des prix et augmentations des recettes fiscales et sociales et donc on peut baisser les salaires des fonctionnaires sans attenter à leur niveau de vie et on augmente le niveau de vie des salariés du privé. Elle est pas belle la vie ?

Anonyme a dit…

Dimininuer les salaires des fonctionnaires pour faire des économies, est une mesure anti sociale, qui normalement ne se pratique pas dans une grande démocratie.
Le fait de poser cette question dans un pays ou l'analyse politique n'existe pas, ou les partis politiques, au sens propre du terme, n'existent pas non plus, et ou l'économie n'est pas maitrisé, ne peut donner que des résultats qui faussent la réalité du problème, qui se situe en fait au niveau des dirigeants de ce pays.
Aujourd'hui, c'est les fonctionnaires, et demain ?
Guys

Anonyme a dit…

ne pas diminuer les salaires,mais suprimer l'indexation oui

Hiro C. a dit…

Je suis fonctionnaire, enseignant, et je dépense l'intégralité de mon salaire sur le territoire... J'ai fait un choix, celui de la sécurité de l'emploi, celui de ne pas reprendre les activités commerciales familiales. Le salaire attractif, même si ce n'était pas le seul critère, a en partie guidé ce choix de vie.
Ma femme et moi avons fait d'autres choix : estimant gagner correctement ma vie, je suis le seul à travailler dans mon foyer. Nous avons considéré qu'elle n'avait pas à prendre un salaire qui pourrait aller à quelqu'un d'autre.
Pour bâtir ma maison, j'ai fait un emprunt auprès d'une banque locale. Je suis aujourd'hui endetté à hauteur de 30% de mes revenus.
Quelques questions se posent : avec un salaire inférieur annoncé au début de ma carrière, aurais-je fais les mêmes choix ? Qui va indemniser ma femme du travail qu'elle n'a pas eu et donc des cotisations qui lui manqueront pour toucher une retraite si je décède avant elle ? combien touchera t-elle ? Qui remboursera mon emprunt une fois que mon salaire aura été divisé par deux ?
Les "solutions simples" ne germent que dans les esprits simples.

Anonyme a dit…

Bonjour,

je suis moi aussi fonctionnaire métropolitain en poste à Tahiti, depuis août 2009.

Inutile de vous dire que les mesures annoncées de baisse de l'indexation des salaires de 1,84 à 1, 4 va provoquer un départ massif des gens dans ma situation...

Dans certains secteurs comme l'éducation, la Polynésie manquent de spécialistes sur place parce que les formations locales ne sont pas au niveau de la Métropole...

Qui va donc payer les pots cassés? C'est simple, les élèves polynésiens....

Autre effet évident, le plafonnement de l'indexation des retraites, la baisse de l'indexation des salaires, vont provoquer une crise économique sans précédent, déjà notable au niveau de l'hôtellerie...

Les fonctionnaires et les retraités sont les premiers consommateurs de tertiaire, s'ils n'ont plus les moyens de voyager et de consommer, tout le système va s'écrouler...

Car n'allez pas croire que les prix de la nourriture et des loyers vont baisser, c'est impossible...

Pour finir, je tiens à dire que je me sens très bien ici, non pas parce que j'y gagne un bon salaire mais parce que je trouve les tahitiens extraordinaires de gentillesse et d'humanité...

Les collègues qui me remplaceront avec un salaire ponctionné lourdement ne seront pas forcément plus motivés, comme d'aucuns veulent le laisser entendre...

Nous avons tous des familles, des charges, pour ma part, je suis divorcé et je dois verser 1 000 euros de pension mensuelle pour mes deux enfants, je vais devoir la revoir à la baisse...

On est donc en train de faire des économies à court terme qui vont se transformer en crise économique profonde à moyen terme...

"Tout ce qui brille n'est pas d'or", surtout quand cela provient du gouvernement le plus antisocial qu'ait jamais connu la France!!!

A.B.

hervé a dit…

Bonjour, je suis fonctionnaire, très bien payé et trouve absolument intolérable que l'indexation soit encore à ce niveau quand beaucoup de locaux ont du mal à joindre les deux bouts.
Je suis contre la grève pour maintenir des privilèges, cela devient quasi féodal.
Si on parle d'éloignement et bien compensons en billet d'avion et oublions le reste.
Taux un pour les fonctionnaires dont je fais partie est largement suffisant!
Réveillez-vous!

Phil a dit…

Bravo, Hervé pour cette prise de position courageuse qui t'honore. Chapeau!

Anonyme a dit…

L'INDEXATION ET LA POLYNÉSIE A DEUX VITESSE....

moi aussi je dis merci et bravo à Hervé, de mon côté je suis en libéral et paie tva, cps, cst, impôts etc.....bref il reste pas grand chose à la fin du mois pour des horaires pas possible, à quand la suppression de l'indexation et le retour à des loyers plus raisonnables...que seul des fonctionnaires indexés peuvent payer.

pour répondre à AB, ton problème de pension alimentaire ne regarde que toi, et de toute façon comme bcp de profs, ne t'inquiètes pas trop on s'en sortait avant toi et on s'en sortira mieux lorsque l'embauche des profs sera locale;
vous n'êtes là que pour 4 ans et bien souvent votre première motivation est l'argent, fini les discours démago sur la gentillesse des polynésiens etc.....je rigole.

bien sur que les loyers baisseront qd il n'y aura plus de prof et de militaires pour payer 150 000/mois pour une maison, la loi de l'offre et de la demande......

bref SUPPRIMONS l'INDEXATION et revenons à une polynésie égalitaire.....

laure

Enregistrer un commentaire