jeudi 25 février 2010

Pour ou contre TNTV?

Créée en 2000 par Gaston Flosse, cette chaîne télé sensée apporter plus d'émissions locales était au départ surtout un formidable outil de propagande.
Son coût de fonctionnement de plus d'un milliard par an est ponctionné sur le budget du territoire.
Divisé par le nombre de foyers polynésiens (environ 60.000) le coût de cette redevance télé qui ne dit pas son nom est de 16.670 Fcp par famille et par an.

A l'heure où l'argent fait terriblement défaut pour relancer l'économie, investir dans des infrastructures, résorber l'habitat insalubre et la pauvreté, on peut se demander si ce milliard ne serait pas plus utile ailleurs que pour diffuser des émissions pour la plupart non locales.

Qu'en pensez-vous? Pour ou contre TNTV?

8 commentaires:

Phil a dit…

Lu sur le Facebook de la Dépêche ces commentaires (extraits):

- je ne sais pas si ça les vaut mais au moins grâce à ce budget il peuvent acheter de supers séries comme dr house, ghost whisperer, greys anatomy, les experts, las vegas et j'en passe..

- moi je regarde RFO pour le Journal, Taratata et envoyé spéciale; TNTV pour les séries américaines, et les p'tit reportage dans nos îles !!! ça se complète, voilà tout !!

- On pourrait en faire des logements sociaux avec ça !!!

Anonyme a dit…

Pour info...La régie pub de TNTV, c'est n'est plus le groupe 2H!!!

Phil a dit…

@ Anonyme > ah bon, qui a la régie alors?

Lu dans les Nouvelles:

en février 2007, le directeur général [de TNTV] a confié à nouveau le marché publicitaire à une société du groupe 2H, la société Pacific Millenium. Cette nouvelle convention a été signée pour un mandat de cinq ans. [jusqu'en 2012 donc]

Phil a dit…

Le directeur de TNTV, Yves Haupert, vire le journaliste Mike Leyral

Le rédacteur en chef adjoint de TNTV et également correspondant de l’AFP en Polynésie, Mike Leyral, a reçu [mercredi] soir, et à sa grande surprise, un courrier lui annonçant sa mise à pied conservatoire, en attendant une demande de licenciement, qui devra passer par l’inspection du travail, compte tenu de son statut de représentant syndical. À l’origine du conflit avec la direction, notamment, est avancé un reportage sur la stérilisation à la clinique Paofai. (Lu sur le site de la Dépêche)

A propos de l'affaire de la clinique Paofai:

Selon Patrice Jamet, président l'association A Tauturu ia na, de 1999 à avril 2009 le service de stérilisation de la clinique Paofai n'était "pas aux normes". L'association aurait recueilli les témoignages d'un médecin et d'agents de ce service allant dans ce sens.

Quelle est la faute de Mike Leyral?
Quels intérêts veut protéger Yves Haupert en virant Mike Leyral?
On en saura sans plus dans les jours à venir...

Un comité de soutien à Mike Leyral est déjà né sur Facebook!

Phil a dit…

Lu sur Tahiti Today:

Yves Haupert: "Le CSA a confirmé que nous sommes la télé locale qui produit le plus de toute la France (2H environ pour RFO avec 180 salariés et 2,5 milliards de budget, sans compter la gratuité des programmes de France Télévision et la prise en charge du transport de signal en tant que service public...). Avec deux fois moins de budget et deux fois moins d'effectifs, TNTV fait deux fois plus que RFO ! Y a pas photo ! Avec en plus un outil obsolète alors que RFO dispose des dernières technologies.... Nous avons réduit les effectifs passés de 95 à mon arrivé en 2007 à 82 aujourd'hui tout en augmentant le volume de la production locale, ce qui veut dire que nous avons optimisé au mieux nos effectifs et revu notre manière de travailler."

Anonyme a dit…

une idée de référendum:
pour ou contre la réintégration de mike

ou pour ou contre le licenciement d 'Y.Hauppert

Phil a dit…

J'y songe j'y songe!! lol

Phil a dit…

Lu sur Tahiti Tomorrow (extrait):

L’alerte Tsunami de ce jour nous invite à reprendre le débat relatif à TNTV

Le constat est affligeant, alors que RFO informe la population en image et en sonore depuis 1 heures 30 du matin, TNTV diffuse un bandeau écrit en français avec des fautes d’orthographes sans aucune traduction en Reo Maohi.

L’absence totale de couverture et d’information sur l’alerte tsunami d’aujourd’hui appelle le limogeage immédiat d’Yves HAUPERT.

Enregistrer un commentaire