vendredi 5 mars 2010

79% contre le licenciement de Mike Leyral de TNTV

Résultats du sondage
"Pour ou contre le licenciement du journaliste Mike Leyral de TNTV ?"
du 27 février au 5 mars 2010

Sur 299 votants

- 79% ont voté "contre"
- 9% ont voté "pour"

- 12% sont sans opinion

2 commentaires:

Phil a dit…

Et ton film porno en plein après midi!
lu sur tahititomorrow.com (extrait):

"La procédure de licenciement lâchement intentée par Yves GOEBELS contre notre confrère Mike LEYRAL suscite une vague de protestations sur laquelle Sandra Levy Agami Vice présidente du Conseil d’Administration de TNTV n’a pas manqué de surfer.

La belle a sèchement recadré notre despote audiovisuel en lui rappelant un épisode de sa glorieuse carrière.

A savoir la diffusion d’images à caractère pornographiques sur cette même chaine et en pleine après midi.

Cet gravissime faute de programmation a connu un retentissement national puisque repris par LCI et le Canal +.

Cette gravissime faute n’a entrainé aucune sanction…"

Phil a dit…

Mike Leyral filme et diffuse des images de jeunes filles dans les toilettes, contre leur gré... (Lu sur THT)

Dans le journal télévisé du 1er janvier de cette année, TNTV montrait un reportage sur la manière dont la St Sylvestre avait été fêtée un peu partout à Papeete. On y voyait le tour des boîtes et lieux de fête de la capitale. Arrivée dans un resto de la place, l'équipe de TNTV menée par Mike Leyral, demande à filmer. Les responsables du resto voulant respecter l'anonymat de la clientèle, donnent leur accord à la condition que l'on s'en tienne à des plans larges pour montrer l'ambiance à son paroxysme. Ceci étant conclu, quelle ne fut pas la surprise pour ces restaurateurs de découvrir des images en gros plans, filmées dans les toilettes, où deux jeunes femmes viennent de tomber, apparaissant à visage découvert et parfaitement reconnaissables (c'est moi qui ai flouté le visage sur l'image arrêtée). Se retrouver par terre dans des toilettes est rarement une posture flatteuse. Ce qui devient gênant c'est que non seulement l'on entend dans le reportage diffusé très distinctement la fille de droite dire et même crier "ah non non, ne filme pas ça" ! (c'était Mike Leyral qui tenait la caméra), mais, en plus, la voix off en rajoute une louche bien lourdingue en disant : "...certaines auront même du mal à tenir toute la soirée..." avec tous les sous-entendus que cela induit quant à la tenue et à la réputation de l'établissement.

Enregistrer un commentaire