mardi 2 mars 2010

Faut-il réglementer la prostitution ?



Les prostituées de Papeete, on les regarde souvent d'un œil amusé, ou d'un air choqué, ou bien on ferme simplement les yeux, c'est selon. Mais cette profession pose le problème de ces jeunes pour qui c'est parfois la seule solution.

"Je me prostitue pour manger" titre les Nouvelles qui a suivi vendredi soir les policiers de la DSP dans leur ronde d'interpellations pour racolage.

 "Je sais que ce n'est pas bien", explique Corinne, 23 ans, "mais quand tu as besoin d'argent, tu es obligée de le faire. Ma famille ne sait pas que je me prostitue, sinon elle me tuerait. En sortant du poste de la DSP, je vais retourner près de la mairie. J'ai besoin de me prostituer ce soir pour acheter à manger demain. Je le ferai jusqu'à ce que je trouve un travail."

 Ces personnes, souvent très jeunes, qui ont opté pour cette profession courent de grands risques et se sentent rejetées par la société du fait de l'illégalité de leur gagne pain.

 A votre avis, que faudrait-il faire pour remédier à ce problème?

Comment protéger les jeunes prostitué(e)s contre les violences et la discrimination? Comment diminuer les risques sanitaires?  Faut-il sortir cette profession de l'illégalité pour mieux la règlementer?

C'est le débat de cette semaine.
Pour voter, c'est en bas de page.

1 commentaires:

Anonyme a dit…

Maisons refuges pour filles

Concernant la prostitution sur Papeete, pour protéger ces filles, ne serait-il pas préférable d'ouvrir des maisons controlées où elles pourraient exercer librement?

Enregistrer un commentaire