jeudi 11 mars 2010

Pauvre rapport sur la pauvreté en Polynésie

Avez-vous lu le rapport récent sur la pauvreté en Polynésie ou juste ce qu'en dit la presse?
On y trouve des trucs qui laissent rêveur:

« A éducation égale, le chômage est un facteur aggravant car il accroît le risque de pauvreté en 40% par rapport à un actif occupé »!
Sans déconner?!

Et encore: « Ayant de plus faibles revenus, l’instabilité aura des conséquences plus dramatiques car l’absence de moyens financiers ne leur permet pas d’atténuer les chocs sur la consommation »…
Tu m’en diras tant…

C’est pas fini: « Cette population qui accumule les désavantages a plus de difficultés pour les surmonter et peuvent transmettre la pauvreté à la génération suivante ».
Naaan?!!

Et pour conclure: « Dans la perception du bien-être global exprimé par les ménages, l’analyse des réponses montre que chacune des dimensions de la pauvreté a un impact spécifique sur le niveau de satisfaction du ménage, ce qui apporte une justification ex post à l’approche multidimentionnelle de la pauvreté mise en place dans cette étude ».
Houla!… c’est bon signe, docteur, ou pas?

Si les solutions pour remédier au problème de la pauvreté sont du même niveau que ce rapport, on est pas rendu!

Le sondage de cette semaine: faut-il tuer les statisticiens ?!
(juste pour rire... une fois n'est pas coutume! ;-)

PS Il y a surement des trucs vrais dans ce rapport mais quand je lis que l'inégalité en Polynésie a "un niveau proche des pays latino-américains", moi, qui ai habité huit ans au Brésil, j'ai un peu des doutes, franchement. Au lieu de payer pour des études de ce genre (au fait combien ça a coûté?), pourquoi ne pas FAIRE quelque chose pour les pauvres? Ce serait mieux, non?

"Quand on veut enterrer un problème, on créé une commission" disait Clémenceau. Voilà, vous avez tout compris!

-------------------------------------------------------------------------

Voici les résultats de ce sondage express (1 jour) juste pour se défouler.
Sur 26 votants
- 76% pensent que ceux qui ont pondu ce rapport ne sont pas pire que ceux qui les ont payé pour le faire
- 15% trouvent qu'ils nous prennent vraiment pour des cons
- 7% ne se prononcent pas mais n'en pensent pas moins

6 commentaires:

Phil a dit…

une vaste fumisterie
- lu sur tahititomorrow.com:
les Fraönçais ne mesurent pas la pauvreté mais l’inégalité.
A la louche, étant que notre mesure crétine mesure l’inégalité, et rien d’autre, il suffit par exemple de supprimer l’indexation des fonctionnaires métros et hop, au moins la moitié des pauvres disparaissent. Génial, non?

Bref si les fonctionnaires étaient payés comme en métropole y aurait moins de pauvres car le salaire médian serait inférieur.
A se taper le cul par terre.

Donc comparer notre taux avec celui de pays latino américian est une vaste fumisterie, et je trouve honteux que ces types aient écrit cette phrase. LAMENTABLE. Car ils savent que ces taux ne sont pas comparables car ne mesurent pas les même choses.
Bref ils utilisent notre argent pour faire une propagande minable pour l’IR qui pourrait être leur première source de revenus.
Bref, des fonctionnaires mercantiles pensant à leur propre intérêt.

Commentaires de Wakrap (extraits)

Anonyme a dit…

Allons, la pression fiscale de l'impot indirect sur les petits revenus est injuste et scandaleux.
Proportionellement aux revenus de chacun, vos pauvres paient beaucoup plus d'impots que les classes moyennes ou les riches. IRPP et une fiscalite plus juste. Il n'y a pas photo.

Anonyme a dit…

Les comparaisons sont en effet très maladroites, ne retenons que l'essentiel la précarité augmente de plus en plus. Cette étude défonce des portes ouvertes.
Ou va tout l'argent de l'Etat ? les circuits financiers sont loin d'être transparents. Pendant que certains s'enrichissent, d'autres connaissent la misère. Qu'est devenue la nouvelle cythère ? Les inégalités sont des évidences criantes. Pas besoin d'une étude pour le savoir.

Phil a dit…

Un truc qui me fait tiquer dans le rapport de cette étude, c'est que:
- Oscar, qui est favorable à l'impôt sur le revenu, a soutenu cette étude
- et comme par hasard, le rapport semble le préconiser (à demi mots) pour diminuer les inégalités.
On aurait voulu préparer le terrain pour l'impôt sur le revenu, on n'aurait pas mieux fait!

Anonyme a dit…

Les raccourcis faits ici sont plutôt marrants mais il est dommage de se contenter de ces quelques clowneries et d'éviter de rentrer sur le fond du sujet...style 20% des ménages polynésiens les plus riches s'accaparent 50 % des revenus et 20% des ménages les plus pauvres ont le droit aux miettes avec 6 % des revenus...

Et vous qui êtes un expert sur la pauvreté au Brésil, sachez que l'expert qui a présenté l'étude est Peruvien et a réalisé des études de ce type en Afrique et en Amérique du Sud et qu'effectivement il a été frappé de constater que les 10% des + riches gagnaient en moyenne 6 fois + que les 10% les plus pauvres...ce rapport est de 1 à 3,5 en France ou en Angleterre et beaucoup plus fort en Amérique du Sud...d'où le rapprochement tout à fait pertinent...

Phil a dit…

@ Anonyme > Ces "clowneries", c'est aussi l'expression d'un grand ras-le-bol partagé par la population.
Ca n'empêche pas de traiter le fond du sujet. Voir le sujet d'aujourdhui ;-)

Enregistrer un commentaire