jeudi 29 avril 2010

61% se disent prêt à voter pour QBO

 QBO: une côte de confiance fulgurante... à confirmer sur le terrain
Quito Braun Ortega qui vient d'annoncer son entrée en politique semble déjà récolter un nombre significatif d'intentions de votes favorables.
Sur 101 votants,  61% se disent prêt à voter pour lui (44% "peut-être" et 17% "certainement"). Contre 28% d'intentions plutôt défavorables (17% "probablement pas" et 11% "surement pas"). 11% ne se prononcent pas.
Cette côte de confiance fulgurante auprès des internautes polynésiens se confirmera-t-elle sur le terrain?
Résultats du sondage en ligne du 23 au 29 avril.

Pour une prison "paumotu"

On nous propose une prison forteresse à 10 milliards qui ne résoudra pas notre problème de surpopulation carcérale. Et si on faisait plutôt une prison "paumotu"?...

La prison de Papeari qui pourra accueillir 400 détenus coûtera 10 milliard Fcfp, payés par l'Etat. Soit 25 millions par prisonnier. Ne pourrait-on pas imaginer des structures moins coûteuses, construites par exemple sur des atolls inhabités des Tuamotus? Les détenus cultiveraient eux-mêmes le fa'apu qui servirait à leur alimentation, et pêcheraient leur poisson... Ca favorisait certainement leurs chances de réinsertion, et le coût serait incomparablement plus bas pour la collectivité.

La prison de Papeari désengorgera certes celle de Nuutania qui compte 400 détenus pour 175 places. Les deux pénitenciers offriront un total de 575 places. Cependant, environ 700 personnes sont actuellement en attente d'effectuer leur peine. Ajoutés aux 400 détenus, ça fait un total de 1.100 prisonniers... Il manquera encore au minimum 525 places, sans compter les nouvelles condamnations d'ici la fin de la construction...

10 milliards pour se retrouver dans la même situation qu'aujourd'hui, avec des cellules surchargées... On pourrait pas faire mieux que ça, vous croyez?... Une prison à 10 milliards ou 3 prisons 3 fois moins cher?...
On aura toujours besoin d'une prison-forteresse pour les détenus les plus récalcitrants, mais pour les autres, pour la plupart des petits délinquants, est-ce bien la solution?

Faut-il construire une autre prison-forteresse ou des prisons-fa'apu?... votez en bas de page...

mercredi 28 avril 2010

GTS va augmenter notre impôt sur le revenu (CST)


GTS a dit hier au JT qu'il voulait augmenter la CST.

Petit rappel: La CST (Contribution de Solidarité Territoriale) est l'impôt prélevé sur le bulletin de paie de toutes les personnes physiques domiciliées en Polynésie française. Il est prélevé à la source sur les traitements, salaires, pensions, rentes et indemnités diverses.
C'est comme qui dirait un impôt sur le revenu qui ne dit pas son nom.

Bref c'est nous qui devons payer, bien sûr, la gabegie no limit, les postes en or des copains et feti'i, les berlines à 15 millions, les dédommagements de perte de poste (700 millions à chaque dissolution), les voyages en premières des délégations inutiles, les salaires et avantages indescents, le jetage de pognon par les fenêtres à tous les étages...

Mais comme GTS n'a pas le courage de nous dire en face qu'il va prendre l'argent dans notre poche, ce sont les inspecteurs des finances parisiens qui nous le diront...

Les Polynésiens vont-ils continuer à se laisser faire docilement? Réponse dans le sondage en bas de page...

La contribution est calculée en appliquant aux montants taxables les taux de :
- 0,5 % pour ces montants n'excédant pas 150.000 F CFP
- 3,0 % pour ces montants compris entre 150.001 F CFP et 350.000 F CFP
- 3,5 % pour ces montants compris entre 350.001 F CFP et 700.000 F CFP
- 5,0 % pour ces montants au-dessus de 700.000 F CFP

Pour tout revenu inférieur à 150.000 F CFP, la contribution n'est pas précomptée sur le salaire.

Sur le site du service public en PF on peut lire "Pour un exemple de calcul, consulter le site Internet du ministère des finances: http://www.finances.gov.pf
Quand on clique on arrive sur une page blanche avec le message: "Site en maintenance"...

mardi 27 avril 2010

Une solution vite... avant des émeutes!


La présidente du CESC, Raymonde Raoulx, s'inquiète que "les mouvements sociaux se multiplient". Elle craint que "la société toute entière ne se révolte si la situation économique et sociale n’évolue pas en mieux très rapidement. Les émeutes de 1996 ayant abouti à l’incendie de l’aéroport et de la ville de Papeete ont marqué toutes les mémoires".

Sondage:
Et vous, pensez-vous que des solutions seront mises en place à temps pour éviter des mouvements sociaux?
Votez en bas de page.

GTS veut une adminstration 30% moins cher pour équilibrer les comptes

Le pays est au bord de la faillite les dépenses sont devenues supérieures aux recettes, a confirmé Charles Wong Chou, directeur des finances et de la comptabilité. GTS veut  un plan sur 5 ans pour équilibrer les comptes avec des réductions de 30% des dépenses publiques de fonctionnement*.
Cinq inspecteurs de l’État envoyés par Paris ont commencé un audit des comptes de l’administration du Pays. Cet audit visera à formuler des recommandations pour rétablir l’équilibre budgétaire.

* Lors d'un sondage en février dernier, sur 119 votants, 78% se sont dit favorables à une diminution des salaires des fonctionnaires en Polynésie.

vendredi 23 avril 2010

La PF notée "BBB-", ça veut dire quoi en clair?


"BBB" signifie que la solvabilité de la PF est jugée "moyenne".

Plus sa note est élevée et plus la PF trouvera des fonds bon marché à des taux d'intérêt faibles. A l'inverse, une mauvaise note signifie un taux d'intérêt plus élevé et des difficultés pour mettre sur pied un financement.

Les notes vont de "AAA" (risque nul) à "C" (situation de faillite).
  • AAA: Le risque est quasi nul.
  • AA: Très fiable.
  • A: Bonne qualité mais le risque peut être présent dans certaines circonstances économiques.
  • BBB: Solvabilité moyenne (c'est nous, sauf qu'on est BBB "moins")
  • BB: A partir de cette note, l'affaire commence à être spéculative. Le risque de non remboursement est plus important sur le long terme.
  • B: La probabilité de remboursement est incertaine. Il subsiste un risque assez fort.
  • CCC: Risque très important de non remboursement sur le long terme.
  • CC: Très proche de la faillite.
  • C: Situation de faillite de l'emprunteur.
L'agence Standard & Poor's, c'est quoi?

L'agence Standard & Poor's une des agences leaders mondiales de la notation financière.
Les agence de notation financière se chargent d'évaluer le risque de solvabilité des emprunteurs. Les emprunteurs, dans ce cas précis, peuvent être des entreprises privées ou publiques, des Etats, des collectivités locales comme les départements ou les régions, des communes. Le rôle des agences de rating est de mesurer précisément le risque de non remboursement des dettes que présente l'emprunteur.

jeudi 22 avril 2010

73% pensent que la fausse alerte à la bombe était un acte de désobéissance civile

73% pensent que la fausse alerte à la bombe était un acte de désobéissance civile destiné à sensibiliser l'opinion publique et la classe politique; 23 % pensent que c'était un vulgaire canular; 4% ne se prononcent pas.

Résultats du sondage entre le 16 et le 22 avril 2010, sur 96 votants

Rappel: La désobéissance civile est une forme d'action non-violente par laquelle des citoyens, ouvertement et délibérément, transgressent de manière concertée la loi, dans le but d'exercer soit directement soit indirectement (par l'appel à l'opinion publique) une pression sur le pouvoir politique.

QBO peut-il sauver la Polynésie ?

Quito Braun Ortega doit annoncer le 26 mai prochain, la création de son mouvement politique composé - dit-il - "d'hommes jeunes, compétents, intègres".
Ancien élu à l'Assemblée dans les années I980, il a été ministre des Finances d'Alexandre Léontieff de I987 à I988. Mais c'est avant tout un homme d'affaires respecté.

QBO dévoilera son équipe et son programme le 26 mai
Il est pour un gouvernement style calédonien, c'est à dire à la proportionnelle de tous les groupes politiques constitués à l'Assemblée. Il prône un gouvernement d'une quinzaine de ministres et un nombre de représentants moins important qu'aujourd'hui.

QBO arrive exactement au bon moment. Il a prouvé ses compétences de gestionnaire, il n'a pas besoin de la politique pour vivre, il n'a pas de « casseroles » et il bénéficie d'une cote de confiance forte aussi bien chez les électeurs autonomistes qu'indépendantistes. C’est l’homme qui tombe à pic… Il va surement cartonner aux prochaines élections. Cependant, GTS et le To Tatou ont incarné il y a peu l'espoir, l'alternative aux deux dinosaures Flosse et Temaru, avec, à la clé, la déception qu'on connait... Qu'est-ce que QBO a de plus que GTS?... Plus d'épaules... et sûrement plus de c...lles aussi!...

La population semble prête à donner une dernière chance à l'autonomie – idyllique en théorie (la France paie, le gouvernement local gère comme il veut), infernale en pratique (les élus font n’importe quoi avec l’argent)... En cas de déception, il ne restera que la départementalisation ou l'indépendance...

QBO dévoilera son équipe et son programme le 26 mai.

Le sondage de la semaine:

Seriez-vous prêt à voter pour QBO ?

Votez en bas de page

mercredi 21 avril 2010

2.407 messages de ras-le-bol aux politiciens

Les vinis de nos représentants ont été assaillis de messages de colère lundi matin (19 avril) ainsi que leurs boîtes emails. Une "flash mob" téléphonique organisée par le blog de satirique Tahiti Tomorrow a communiqué les numéros de vini et adresses email de tous nos représentants avec ce mot d'ordre: De neuf heures à onze heures, exprimez votre raz le bol de l’incompétence de nos élus en appelant et laissant  le message suivant : « Bonjour incapable, ici la « voix » du peuple. Nous ne voulons plus de toi ».

Le bilan de cette première Flash Mob téléphonique est qualifié par Lamomie (pseudo de l'auteur du blog) de "moyen". Selon lui il y a eu 1.233 appels toutes cibles confondues, 654 messages toutes cibles confondues et 520 SMS. Un total de 2.407 messages de citoyens pour dire leur raz-le-bol aux politiciens, en deux heures.

L'objectif affiché de cette action était de "faire monter la pression" et de "pousser les leaders politiques à prendre les mesures qui s’imposent pour relancer l’économie et résorber le chômage."

Les hommes politiques n'ont paraît-il pas apprécié. Certains auraient même insulté leurs interlocuteurs au téléphone et on parle de plaintes qui seraient déposées...

Réaction de Lamomie: si les politiques attaquent Tahiti Tomorrow, "nous sortirons la grosse artillerie... A eux de voir..."

Une prochaine opération est déjà annoncée sous le nom de « Les 100 francs de la colère »... Une "surprise" promet Lamomie...

lundi 19 avril 2010

97% disent qu'ils ne voteront pas pour un condamné

- 97% disent qu'ils ne voteront pas pour une liste s'il y a un condamné dedans
- 77% s'y engagent
- 3% ne sont pas d'accord pour élimer les condamnés des listes

Résultats du sondage entre le 11 et le 17 avril 2010, sur 116 votants.

Tout le monde s'accorde à dire que changer la loi électorale ne suffira pas à ramener la stabilité politique. Il faut que les politiques changent de comportement. Mais en campagne, on sait qu'ils feront des promesses au sujet de leur comportement, promesses qu'ils piétineront sans état d'âme après l'élection.
Pourquoi alors, les citoyens les remettent-ils à chaque fois au pouvoir? C'est qu'une grande partie des Polynésiens votent de façon "clanique". Tel clan, telle quartier, telle famille, suit les recommandations de vote d'un ancien, d'un metua. Si le metua dit de voter pour untel, la majorité du clan votera pour ce candidat même si individuellement les membres de ce clan savent que ce candidat ne tiendra pas ses promesses.
Toutefois le mécontentement de la rue parvient aux oreilles des politiques qui finiront par changer leur comportement, ne serait-ce que pour gagner des voix... Quand? Lorsque les citoyens sauront faire respecter leurs exigences d'efficacité et de probité.

jeudi 15 avril 2010

Acte de désobéissance civile ou vulgaire canular?

"Je ne suis pas un homme dangereux. Mais voilà, il faut maintenant que les élus se mettent au travail. Y en a marre ! Qu'ils travaillent !" s'est expliqué Albert Chrétien, le retraité de 72 ans auteur de la fausse alerte à la bombe à l'APF ce mardi. Jugé en comparution immédiate, il a été condamné à 6 mois de prison avec sursis. Le procureur a fait appel de la décision (il avait requis un an dont un mois ferme et onze avec sursis).

Sur les blogs, on voit de plus en plus de commentaires de gens qui disent en substance : « il a eu le courage de faire ce que beaucoup n’ont pas eu le courage de faire ».

Peut-on admettre que des citoyens - même avec les motivations éthiques les plus respectables qui soient - organisent des actions illégales en vue de modifier les comportements politiques qu'ils réprouvent ? Si tout le monde en faisait autant, où irait-on ?

La question qu'on peut se poser, c'est: S'agit-il un acte de désobéissance civile destiné à sensibiliser l'opinion publique et la classe politique ou est-ce un vulgaire canular pour foutre la pagaille ?

Qu’est-ce que la désobéissance civile ?

Christian Mellon en donne la définition dans la revue « Alternatives Non Violentes » :
La désobéissance civile est une forme d'action non-violente par laquelle des citoyens, ouvertement et délibérément, transgressent de manière concertée la loi, dans le but d'exercer soit directement soit indirectement (par l'appel à l'opinion publique) une pression sur le pouvoir politique.

La désobéissance civile est-elle acceptable dans une démocratie ?


Aucun régime n'est parfaitement démocratique, dit Christian Mellon. On sait bien que certaines décisions, prises par des élus dans les formes apparemment légales, résultent en fait de jeux d'influences occultes qui n'ont rien à voir avec l'intérêt général… Des citoyens, par des actes de désobéissance civile, estiment de leur devoir de faire une sorte d'appel à l'opinion publique, sans attendre les prochaines élections. Loin d'être l'apologie anarchisante du " chacun sa loi ", une telle désobéissance civile est alors un moyen pédagogique, limité dans le temps et dans son objet, visant à susciter un débat public sur une question grave et urgente. Loin de contester la démocratie, elle vise à la défendre en la protégeant de ses propres dysfonctionnements.

Selon vous, la fausse alerte à la bombe était-elle un acte de désobéissance civile destiné à sensibiliser l'opinion publique et la classe politique ou un vulgaire canular pour foutre la pagaille ?

Votez en bas de page

Lire l'interview d'Albert Chrétien dans les Nouvelles en ligne.

PS Tahiti Référendum ne soutient pas cet acte de fausse alerte à la bombe. Nous faisons confiance à la justice pour rendre un jugement équitable.

mercredi 14 avril 2010

Qui sauvera le radeau de la Polynésie ?...

 Le radeau de la Polynésie abandonné à la dérive
par la "Caste"

Lu sur Tahiti Tomorrow (extrait):

La relève se fait attendre

 Quelque soit le milieu social, quelque soit la confession philosophique ou religieuse, quelque soit l’origine ethnique, les polynésiens sont malades de leurs élus.

Une petite dizaine de mois, au maximum, nous sépare de l’organisation d’élections anticipées.

Autrement dit, c’est pour demain matin.

Où sont-ils les remplaçants ?

Le sang neuf hésite encore à faire son « coming-out » politique.

A par Nicole BOUTEAU et le confidentiel mais néanmoins courageux Teiva MANUTAHI, nous ne voyons rien de lourd poindre à la grille de Tarahoi .

Si ! j’oubliais Quito Braun Ortega.

Gentleman et homme d’affaire, la politique le « gratouille »…

Quito a le potentiel pour  faire un retour à l’Assemblée.



Commentaire de Tahiti Référendum :


dimanche 11 avril 2010

89% en colère contre les politiciens


89% se disent "en colère" vis à vis de la "comédie" de la classe politique et disent que "ne rien dire c'est accepter que ça continue", tandis que 11% se disent "résignés" car "les politiciens ne changeront pas de toute façon".

Résultats du sondage du 6 au 11 avril 2010, sur 104 votants.

samedi 10 avril 2010

Pétition pour un CASIER VIERGE


La majorité de la population est d'accord: on ne veut plus voir les mêmes au pouvoir. D'ici trois mois, nous aurons en principe l'occasion de nettoyer l'APF de tous les taramea et mettre à leur place des gens compétents et intègres. Il y en a? Il y en aura si nous exigeons un CASIER VIERGE.

On n'est pas obligé de supporter leurs guignolades plus longtemps. C'est nous qui les mettons aux manettes... et c'est nous qui les virons s'ils ne font pas l'affaire!

La pirogue polynésienne nous appartient, à nous, population. C’est nous qui engageons l’équipage et le capitaine. C’est le propriétaire du bateau qui décide du cap, pas le capitaine ou l’équipage. Ils ne sont que nos employés, que nous payons grassement d’ailleurs pour faire un travail. Et il est évident qu’ils ne font pas leur travail de façon satisfaisante.

On ne leur demande qu’une chose, faire avancer la pirogue. Leurs alliances, leurs promesses et leur cuisine interne ne nous intéressent pas. On veut des résultats, point barre. Puisqu’ils en sont incapables, remercions-les aux prochaines élections. Faisons campagne pour un CASIER VIERGE afin que les partis d'eux-mêmes éliminent de leurs listes les condamnés. Et s'ils ne le font pas, tant pis pour eux!

Faites connaître votre intention de vote aux politiques.

Je ne voterai PAS pour une liste s'il y a un condamné dedans:
- je m'y engage
- pas d'accord
Votez en bas de page

dimanche 4 avril 2010

Guignols de l'Assemblée: la population entre colère et résignation

 La marche pour dire fiu aux guignolades de nos élus
Tandis que les élus se préparent à une redistribution des parts du "gâteau", une manifestation "NON AUX GUIGNOLS DE L'ASSEMBLEE" se tiendra le jour de l'élection du président de l'Assemblée, jeudi matin, à Papeete. Les manifestants marcheront du stade Willy Bambridge, à Tipaerui, jusqu'à l'Assemblée. La marche débutera à 9 heures du matin.

S'il est vrai que la population en a plus qu'assez de l'instabilité causée par ces politiciens qui ne pensent qu'à leur intérêt personnel, elle balance entre colère et résignation...


Et vous, êtes-vous plutôt en colère ou plutôt résigné?
- Plutôt en colère. Ne rien dire c'est accepter que ça continue
- Plutôt résigné. Les politiciens ne changeront pas de toute façon

Votez en bas de page.

vendredi 2 avril 2010

84% pensent que GTS ne doit pas accepter Flosse au perchoir

GTS a promis le perchoir au Tahoeraa. "Pas de perchoir, plus de majorité" a averti Fritch. Mais Flosse, le champion du Tahoeraa, sera-t-il pour autant le futur président de l'Assemblée? Rien de moins sûr car si c'est le cas des élus menacent de quitter la majorité... Un autre candidat Tahoeraa arrangerait tout le monde... Mais Flosse est incontrôlable et imprévisible. Il est bien capable de s'imposer malgré tout...
Côté population, c'est un niet massif à Papi sénateur, ainsi d'ailleurs qu'à une éventuelle énième motion de censure. Ras-le-bol général! Une manifestation anti-motion est prévue pour le 8 avril, jour de l'élection. Le mot d'ordre: ARRETEZ CETTE COMEDIE!
Détails sur la manifestation: voir le groupe anti-motion sur Facebook.

Résultats du sondage
GTS doit-il accepter Flosse au perchoir pour sauver sa majorité?
du 27 mars au 2 avril 2010

sur 84 votants
- 84% ont voté "non"
- 12% ont voté "oui"
- 2% ne se prononcent pas