mardi 25 mai 2010

Charte de bonne conduite des élus? Désolé, ça va pas être possible...

Suite à notre publication d'une charte de bonne conduite des élus, un juriste travaillant à l'Assemblée de Polynésie pour l'un des principaux partis nous donne son analyse.

"Ce n'est bien sûr qu'un point de vue, dit-il, parfois volontairement orienté pour me faire en quelque sorte "l'avocat du diable" et amener ainsi de l'eau au moulin de cette grande réflexion qu'est: comment changer la politique locale."

On peut regretter que la plupart de ses arguments aillent dans le sens de "ces mesures anti gabegie ne sont pas applicables parce que..." alors qu'on aurait préféré entendre "effectivement, il faut des mesures radicales urgentes car voici les maversations dont j'ai été témoin..." Je caricature, bien sûr.
Un éclairage en tout cas plus "politicien" et modéré pour tempérer notre approche plus "citoyenne" et idéaliste.
Matière à réflexion, certainement, pour trouver un terrain d'entente entre immobilisme et révolution.


vendredi 21 mai 2010

95% se disent prêts à voter pour un parti anti gaspillage et anti corruption

La population exprime ici massivement son ras-le-bol de l'incompétence, de la corruption et du gaspillage des fond publics qui en résultent. 95% se disent prêts à voter pour un parti qui adopterait des mesures radicales pour mettre fin au gaspillage et à la corruption au sein de nos dirigeants.
Nous avons publié la semaine dernière un projet de charte de l'éthique pour les élus. A la question "Seriez-vous prêt à voter pour un parti qui adopte ces mesures anti gaspillage aux prochaines élections?", 62% ont répondu "oui, c'est sûr", 33% "oui, probablement", 2% "non, surement pas" et 1% "non, probablement pas". 2% ne se prononcent pas.
Un leader politique intègre aura-t-il le courage d'adopter ces mesures? Pour peu qu'il ait du charisme, il serait assuré d'être élu. Mais qui veut être élu et s'interdire de profiter du pouvoir?... Ce leader existe-t-il? On le saura bientôt.

Résultats du sondage sur 86 votants, entre le 13 et le 19 mai 2010.

vendredi 14 mai 2010

10% sont près à faire un don aux "enfants-photographes" défavorisés


Sur 48 votants, 39 personnes aiment le projet d'exposition de photos réalisés par des enfants de quartiers "prioritaires" organisé par le collectif Fraternosc. Toutefois seules 10 personnes déclarent qu'elles feront un don tandis que 29 personnes disent qu'ils n'en feront pas. 4 personnes déclarent ne pas aimer ce projet sans préciser pour quelles raisons. 5 personnes ne se prononcent.

Etant donné que la moyenne des votants pour les autres sondages se situe aux alentour de 100 personnes (c'est allé jusqu'à plus de 400 pour des sujets qui passionnent davantage la population) on peut considérer que 52 personnes n'ont pas voté par manque d'intérêt.
Suivant ce raisonnement hautement spéculatif (!), le pourcentage de personnes prêtes à faire un don serait aux alentour de 10%. Pas mal quand même pour ce projet original qui nous permettra de voir le quotidien de ces enfants défavorisés à travers leur propre regard. Ces photos en diront certainement plus long que tous les discours et autres statistiques.

Lire l'article sur ce projet.

P.S. la photo du petit vendeur de citrons ne fait pas partie du projet; c'est juste pour illustrer le sujet.

jeudi 13 mai 2010

L'Etat met les points sur les i


Les élus accusent l'Etat d'être responsable de notre crise et lui demande de payer. Réponse du représentant de l'Etat, Aldolphe Colrat: assumez vos responsabilités et arrêtez d'abord le gaspillage et la corruption!
Extraits d'une interview mémorable.

Voir d'abord où va l'argent

“Commençons par faire ce qui a été convenu: L’état des lieux, identifier des possibilités d’économies budgétaires, revoir la sphère publique, la structure, les services du Pays, les établissements publics, les Sem, s’interroger également sur les recettes fiscales et à partir de là, dégager des marges de manœuvre et définir un plan d’action.”

Assumez vos responsabilités!

"D’abord la responsabilité de la Polynésie française, c’est le statut de l’autonomie qui nous dicte ce principe de responsabilités, il faut l’assumer. "


mercredi 12 mai 2010

Un parti citoyen pour mettre fin au gaspillage


Le gouvernement a besoin de sous pour équilibrer le budget car la crise économique a provoqué une baisse des recettes fiscales dramatique. Les élus essaient de taparu une rallonge à l'Etat mais le Haut Commissaire a déjà dit: "Supprimez d'abord tous les gaspillages!".
Comme nos élus ne sont pas prêts à sacrifier leurs privilèges et que la France ne paiera pas, qui va devoir faire des sacrifices d'après vous? Nous! Exactement. Vous pouvez vous attendre à des augmentations des impôts et taxes très prochainement. A moins que nous ne votions aux prochaines élections pour une équipe prête à mettre fin aux détournements de fonds publics, aux emplois fictifs, à la corruption... bref au grand gaspillage actuel.


69% pensent que les poursuites judiciaires contre le site Tahiti Tomorrow sont une atteinte à la liberté d'expression

Suite à la plainte en diffamation et la perquisition contre le site Tahiti Tomorrow, 69% pensent que les poursuites judiciaires contre le site satirique sont une atteinte à la liberté d'expression. 20% sont d'avis de "laisser trancher la justice". 9% pensent que la plainte est justifiée par le contenu de la page incriminée. 2% ne se prononcent pas.
Sondage du 5 au 12 mai 2010, sur 93 votants.
Lire l'article à ce sujet.

dimanche 9 mai 2010

84% sont pour des élections anticipées APRES la réforme du mode de scrutin

Le sondage SOFRES récent a indiqué que 90% de la population considéraient la situation politique "mauvaise". C'est le moins qu'on puisse dire... Notre sondage indique que 96% des personnes interrogées ne veulent pas que les représentants aillent au bout de leur mandat mais au contraire qu'il y ait des élection anticipées à l'Assemblée.
Sur 101 votants, seulement 4% pensent que les représentants actuels devraient terminer leur mandat. La plupart des personnes interrogées (84%) pensent que ces élections anticipées devraient avoir lieu après la réforme du scrutin, contre seulement 10% qui pensent qu'il ne faut pas attendre cette réforme. 2% se disent d'une "autre opinion" sans préciser laquelle.
Sondage du 3 au 9 mai.

vendredi 7 mai 2010

Pour aider les enfants de quartier à exposer leur quotidien

Une exposition de photos réalisés par des enfants de quartiers défavorisés est organisée par le collectif Fraternosc. Il leur sera confié des appareils jetables pour réaliser des photos de leur quotidien.
Le collectif Fraternosc fait un appel aux dons pour financer ce projet dont le coût est évalué à 300.000 F.
"Le moindre petit geste sera apprécié", explique Lolo de Tahiti Herald Tribune qui est membre du collectif. "Si vous préférez offrir un appareil jetable, ou votre vieil appareil (en état de marche) dont vous n'auriez plus l'usage, ce serait très apprécié."

jeudi 6 mai 2010

73% pensent que le projet de 2ème prison n'est pas une bonne solution

Interrogés sur le projet de la nouvelle prison à Papeari, 73% pensent que ce n'est pas la meilleure solution pour désengorger Nuutania. Sur 93 votants, seuls 26% sont en faveur de ce projet tandis que 71% pensent que plutôt qu'une seconde forteresse carcérale dont le coût est évalué à 10 milliards, il vaudrait mieux construire plusieurs centres de détention plus petits basés sur la réinsertion par le travail agricole. Ces "prison-fa'apu", qui auraient l'avantage de couter moins cher,  pourraient offrir des conditions de vie plus dignes aux détenus qui cultiveraient leurs fruits et légumes. 2% sont en faveur d'"autres propositions", sans préciser lesquelles. 1% ne se prononcent pas.

Sondage réalisé entre le 30 avril et le 6 mai 2010.

mardi 4 mai 2010

52% pensent que des émeutes sont inévitables

La situation est jugée catastrophique par tous les acteurs économiques et elle pourrait bien s'aggraver dans les jours à venir. Côté politique, aucune solution à l'horizon. La population est tellement excédée par les comportements irresponsables de nos élus que la majorité des internautes interrogés voient les émeutes comme inévitables. Sur 93 votants, 52% pensent que nous n'éviterons pas des émeutes, contre seulement 33% qui pensent que nous les éviterons. 15% ne se prononcent pas.

Résultats du sondage du 28 avril au 4 mai 2010.

Tahiti Tomorrow poursuivi en justice: atteinte à la liberté d'expression?


Le site satirique Tahiti Tomorrow est poursuivi en justice pour diffamation suite à un article mettant en cause le directeur de TNTV, Yves Haupert.

Selon le responsable du blog, la gendarmerie a effectué une perquisition au domicile de l'auteur de l'article incriminé, et son disque dur a été placé sous scellés…
Les lecteurs du blog s'inquiètent de cette réaction qui leur semblent "disproportionnée" et de ce qu'ils considèrent comme une "atteinte à la liberté d'expression".

"De très aimables méthodes dignes des plus sombres années de notre histoire", ironise Lamomie, (pseudonyme du journaliste connu pour son ton irrévérencieux). Le bloggueur qualifie cette attaque de "dérapage de la machine judiciaire de notre république pourtant gardienne de la tradition du chansonnier, de Coluche, Charlie Hebdo et autre Canard enchaîné."

Mon avis sur la question:

J'apprécie la lecture de ce blog résolument impertinent, mais je dois avouer que je n'adhère pas à tout. Notamment lorsque ça tombe dans les attaques personnelles, pour ne pas dire les injures, parfois nettement en dessous de la ceinture. Comme je l'ai écrit sur leur mur: La « liberté de la presse » ne doit pas être un fourre-tout permettant tous les dérapages. Ceci dit, je trouve que la descente de police et la saisie du disque dur, c'est un peu trop. Diffamation peut-être, j'en sais rien, mais on est pas en Chine, e hoa era! Une convocation devant le juge aurait suffit largement, non?


P.S. Lire la réponse de Lamomie en commentaire.


Voir la page à l'origine de la plainte.
On n'a pas de détails sur quelles parties de l'article ou des commentaires font l'objet de la plainte.

Voir la page commentant les poursuites judiciaires.

Sondage :
Selon vous, ces poursuites judicaires contre le site Tahiti Tomorrow sont-elles une atteinte à la liberté d'expression?
Votez en bas de page

dimanche 2 mai 2010

Faut-il forcer les élus à démissionner tout de suite?

Marche pour la dissolution. Photo Moeata Simon-Tahitipresse
La marche de protestation du 1er mai organisée par le syndicat A Tia i mua n'a pas eu le succès escompté. A peine environ 500 personnes ont défilé, alors que le syndicat en espérait des milliers.

L'objectif de la manifestation était de demander la démission des représentants de l’APF et du gouvernement d'ici un mois faute de quoi le secrétaire général Jean-Marie Yan Tu menace de "bloquer les institutions".
Ni les autres syndicats et ni les partis politiques ni le gros de la population n'ont adhéré au mot d'ordre et à la menace, malgré le ras-le-bol général. Pourquoi? Le consensus est, semble-t-il, qu'il ne servirait à rien de faire des élections anticipées avant la modification de la loi électorale promise par Paris.

Marie Yan Tu a donné un ultimatum: si la dissolution n'intervient d'ici un mois, le syndicat la forcera en "bloquant les institutions" (en faisant le siège de l'Assemblée et de la Présidence?).

Après la marche, Jean-Marie Yan Tu accompagné de membres du syndicat ont été reçus par Adolphe Colrat. Le Haut commissaire leur a expliqué la nécessité d'attendre la réforme du mode de scrutin avant d’envisager une dissolution.

Que cette marche soit l'expression de la colère populaire qui gronde, c'est certain, mais 500 personnes ne sauraient représenter la population et imposer leur volonté par la force.

Le sondage de la semaine:
Etes-vous favorables à des élections anticipées à l’Assemblée avant même la réforme du mode de scrutin?
Votez en bas de page