vendredi 7 mai 2010

Pour aider les enfants de quartier à exposer leur quotidien

Une exposition de photos réalisés par des enfants de quartiers défavorisés est organisée par le collectif Fraternosc. Il leur sera confié des appareils jetables pour réaliser des photos de leur quotidien.
Le collectif Fraternosc fait un appel aux dons pour financer ce projet dont le coût est évalué à 300.000 F.
"Le moindre petit geste sera apprécié", explique Lolo de Tahiti Herald Tribune qui est membre du collectif. "Si vous préférez offrir un appareil jetable, ou votre vieil appareil (en état de marche) dont vous n'auriez plus l'usage, ce serait très apprécié."

Les dons sont à envoyer soit:

- par VIREMENT sur le compte de l'association VISAGES DE POLYNESIE (voir ci-dessous le rib à la Banque de Tahiti). Si vous faites un virement envoyez un mail à Lolo* pour l'en informer.


- par CHEQUE à l'ordre de VISAGES DE POLYNESIE, à l'adresse suivante :

Opération FRATERNOSC / VISAGES DE POLYNESIE
B.P. 20270
98713 PAPEETE

Pour les éventuels DONS D'APPAREILS, contacter Lolo par mail*.
"Evidemment si, avec un peu de chance, un sponsor lit ces lignes et souhaite financer tout ou partie de l'opération", dit Lolo, "il sera clairement associé à la démarche."

* contact Lolo: tahitiheraldtribune@gmail.com

Afin d'aider le collectif Fraternosc à comprendre comment est perçu son projet, merci de répondre à la question suivante:

Sondage: Que pensez-vous du projet d'expo photo par les enfants de quartiers?
Votez en bas de page

2 commentaires:

Phil a dit…

Tahiti Presse: Photographier leur quotidien, leur famille, leurs amis, ce qu’ils aiment et ce qu’ils n’aiment pas, ce qui leur fait plaisir et ce qui leur fait peur. Ce qui les fait rêver…
Des images qui ouvrent les yeux de tous sur leurs univers, le regard qu’ils posent sur le monde qui les entoure, sur leurs conditions de vie.

Taram a dit…

Salut Phil,
Aïe ! j'ai oublié de voter. De toute façon, j'aurai dû mettre un commentaire :
Je ne suis pas entièrement convaincu par ce projet, mais je ferai un don... car c'est malgrè tout positif !

Enregistrer un commentaire