vendredi 19 novembre 2010

Notre ministre de l'écologie Jules IEN FA doit-il démissionner?

Jules IEN FA, ministre de la santé et de l’écologie, en charge de l’environnement persiste et signe pour autoriser la pêche à la tortue.
Photo: La Dépêche.
Jules IEN FA, Ministre de la santé du gouvernement TONG SANG en Polynésie française a annoncé hier (18 novembre) l'intention d'accorder des dérogations à l'interdiction de la pêche à la tortue. "Il est prévu, dit-il, que les pêcheurs professionnels dans le cadre de leurs besoins alimentaires en mer, les habitants de certaines îles confrontés à des problèmes de dessertes maritimes et aériennes engendrant des difficultés alimentaires, et enfin certaines associations légalement constituées, en vue de certaines activités récréatives, puissent obtenir des dérogations en dehors de la période du 1er juin au 31 janvier et pour des tortues dont la carapace présente une longueur supérieure à 65 cm dans son plus grand axe."*  La pêche à la tortue comme "activité récréative"... on croit rêver...


*Source: Tahiti Today du 18 novembre

Cette nouvelle annonce a ravivé la colère des défenseurs des tortues.
Une pétition a été lancée Pour la démission de Jules IEN FA, Ministre de la Santé de Polynésie Française

Notre ministre de l'écologie IEN FA veut autoriser la pêche à la tortue pour raisons alimentaires et "récréatives".

QBO pour la démission de IEN FA

Lu sur la page FB de Quito Braun Ortega (dédiée à la protection des tortues marines en particulier, et à la protection de l'Environnement en général)

Lorsque l’on constate l’ampleur croissante et alarmante que prend le braconnage des tortues marines en Polynésie française, et que l’on a écouté ce jour, en séance officielle de l’Assemblée de Polynésie Française (APF), les propos du Docteur Jules IEN FA, ministre de la santé et de l’écologie, en charge de l’environnement et de la prévention des risques sanitaires, on comprend mieux la situation très préoccupante dans laquelle se retrouve les tortues marines de Polynésie française, notamment par la déliquescence des autorités territoriales à faire respecter la réglementation en vigueur.

C’est pire qu’une absence de « volonté politique », c’est au moins « de la complaisance, voire de la complicité criminelle » du gouvernement territorial, et finalement de tous les représentants à l’APF… !

Monsieur le ministre de l’écologie, en charge de l’environnement, il serait peut être temps de donner votre démission au président du gouvernement… ?

Si vous n’en avez pas le courage, nous essaierons de vous convaincre du bien fondé d’une telle démarche courageuse de votre part, au moyen d’une pétition… !

Parahi,
Quito 

Le sondage de cette semaine: Notre ministre de l'écologie Jules IEN FA doit-il démissionner?
Votez en bas de page


Samedi 20 novembre: à la Une de la Dépêche de ce matin: "Jules IEN FA démissionne"

9 commentaires:

Clément a dit…

Lui et ceux qui préparent les dossiers surtout... parce que là c'est vraiment n'importe quoi.

Phil a dit…

Six pêcheurs de tortues pris en flagrant délit au large d'Arue ont été condamnés le 18 novembre à des peines de prison de 1 à 6 mois et à un million de francs d'amende.
Les 2 bateaux ayant servis à commettre les infractions sont également saisis.
Trois hommes ont été incarcérés à Nuutania à l'issue de l'audience.

Anonyme a dit…

Il vaut mieux pour lui de démissionner, a partir du moment où il ne sait pas lire que la Tortue est une espèce en voie de disparition. C'est qu'il a un très sérieux problème ce gars. Mais bon ils "ces pourri-tiques" ont tous un gros problème.

Phil a dit…

QBO: "Nous devons absolument tous nous mobiliser pour mettre un terme rapide à ces velléités de la part de 'certaines autorités territoriales de PF' de vouloir absolument 'faciliter' la consommation de viande de tortue marine et dans un but uniquement 'clientéliste'...

Nous aurons besoin de tous les soutiens que nous pourrons mobiliser au delà des rivages de la Polynésie française...

Aidez-nous à protéger et à conserver nos tortues marines...
Mäuruuru, 'ia ora na,
Quito"

Message publié sur FB

Phil a dit…

"La grandeur d'une nation et ses progrés moraux peuvent être jugés par la manière dont elle traite les animaux" ! Gandhi

Mimi Mato a dit…

C'est quoi, ça ? Il avoue ou bien il cherche à couvrir son vethorrible de la Diren ??
La logique élémentaire demanderait qu'ils démissionnent au moins tous les deux, sous réserve de poursuites.

On sait qu'ils sont dans une bulle d'altitude dorée et étanche mais j'aimerai bien savoir si on voit encore la terre quand on est dedans !

Phil a dit…

Jules Ienfa pédiatre à l'origine aurait l'intention de retourner dans son corps d'origine pour raisons personnelles et de laisse sa place au gouvernement. Cela se respecte. Gaston Tong Sang par mesure d'économie pourrait ne pas le remplacer mais répartir ses portefeuilles. Cela ferait une nouvelle économie. On verrait bien d'ailleurs l'Environnement échoir au ministre du Tourisme. Les deux allant de pair avec l'écologie.
Source: Tahiti Today

Phil a dit…

Le ministre de la Santé Jules Ien Fa a dit qu'il démissionnait mais il n’a pas encore déposé sa lettre de démission sur le bureau du président du Pays. Ien Fa envisageait de laisser son portefeuille avant la fin du mois, mais Gaston Tong Sang préférerait que le débat budgétaire soit prêt avant.
Source: Les Nouvelles d'aujourd'hui

Phil a dit…

GTS a réceptionné de la lettre de démission du ministre de la Santé Jules Ienfa a déclaré qu'il verrait sur place si il nommait un nouveau ministre ou s'il répartissait les tâches dans un souci d'économie. Il a tenu à faire l'éloge de son ministre démissionnaire un allié fidèle depuis des années : "j’ai eu un très bon ministre, Jules Ienfa, qui connaît bien ses dossiers, un médecin, un ami. Et bon il a ses raisons, je respecte. Je suis très humain dans ma façon de gérer le Pays. Effectivement, en rentrant, les décisions seront prises dès mercredi.»
Source: Tahiti Today

Enregistrer un commentaire