mercredi 1 décembre 2010

SONDAGE RFO: La population veut rester française mais ne veut plus des politiciens du Fenua

Tandis que les autonomistes essaient de faire du neuf avec du vieux ("Plateforme autonomiste"), la population dans son écrasante majorité vient de confirmer qu'elle ne veut plus d'eux. Elle confirme son attachement à la France (60% souhaitent que l'Etat soit plus présent) mais aussi son rejet massif vis à vis de politiciens locaux en place.

RESULTATS DU SONDAGE RFO*

Les qualités premières que les sondés attendent des responsables politiques sont:
  1. Intégrité et honnêteté
  2. Respect des engagements
  3. Loyauté
  • 97 % des Polynésiens se déclarent insatisfaits de la situation politique
  • 90 % ne font plus du tout confiance aux hommes et femmes politiques du fenua
  • 60% souhaitent que l'Etat soit plus présent
  • 57% demandent un retour aux urnes anticipé
  • 57% souhaitent la tenue d'un référendum d'autodétermination d'ici cinq ans
  • 21 % sont favorables à une mise sous tutelle de l'Etat

Ce soir, Hélène Arte et Olivier Gelin commenteront les résultats à partir de 19 h 45 dans l’émission en direct A PARAU MAI, en compagnie de nombreux invités politiques, universitaires, syndicalistes, représentants de l’État:
- Le haut-commissaire Adolphe Colrat
- le président du Pays Gaston Tong Sang
- Politiques: Nicole Bouteau, la présidente de No oe e te Nunaa, Édouard Fritch et un représentant de l’UPLD
- Universitaires: l’économiste Florent Venayre, le politologue Sémir Al Wardi, l’historien Jean-Marc Régnault et l’anthropologue Simone Grand, et trois étudiants
- Également invités: le syndicaliste Ronald Terorotua, secrétaire général de O oe to oe Rima ; Gilles Yau, président de la CCISM et Frédéric Latil, le responsable du sondage.

* Sondage sur un échantillon représentatif de plus de 1.000 personnes.

2 commentaires:

Mimi mato a dit…

La façon dont les étudiants ont été pris de haut ne m'a pas surpris outre mesure, elle confirme le sondage : Coincés comme ils sont dans leur bulle dorée, ils sont incapables de faire face à la réalité, ils ne veulent pas sortir de leur rêve doré.

Je n'ai pas aimé l'attitude des journalistes à certains moments, ils n'étaient pas du tout obligés d'en rajouter dans l'infantilisation de ceux qui disent simplement la vérité. Ils ont donné le sentiment d'appartenir à la même bulle dorée. C'est sans doute le cas alors.

Les propos paternalistes de GTS tenaient de la caricature du siècle dernier.
Le haussaire nous a fait son festival du "politiquement correct" tout comme les autres institutionnels présents.
Aucun n'a voulu regarder en face la parfaite unanimité du nuna'a à les vomir tous. Le remarquer n'est pas un scoop même si c'est, hélas et toujours, la réalité présente.
Bref, c'est pas comme ça que ça risque d'évoluer.

Je sens que ce sondage va rapidement rejoindre la montagne de tout ce qu'ils ont déjà mis sous le tapis.

Amis chômeurs, bonjour.
.

Phil a dit…

Attitudes des participants tout à fait prévisibles et conformes au ron-ron habituel... Merci, Mimi pour tes réactions sur ce débat que j'ai manqué - je vois que je n'ai rien manqué, en fait!

Enregistrer un commentaire