samedi 11 décembre 2010

Taramea Awards 2010: qui détrônera Flosse ?

Flosse, Tong Sang et Tefaarere étaient les Taramea 2009

Les TARAMEA AWARDS et les TIARE AWARDS sont de retour. Ce scrutin organisé par le blog Tahiti Herald Tribune est destiné à désigner les politiciens locaux les plus nuls, incompétents, corrompus, et à l'inverse ceux porteurs d'espoir, dévoués, sérieux, compétents.
L'année dernière c'est Gaston Flosse qui avait remporté haut la main l'infamant TARAMEA AWARD tandis que Nicole Bouteau décrochait le convoité TIARE AWARD.

Lolo nous rappelle le principe :

Le TIARE AWARD désignera la personnalité politique locale qui, selon vous porte le plus d'espoir, de compétence, la personne la plus intègre également. Le TIARE AWARD doit récompenser un politicien qui fait avancer les choses, qui a démontré ses capacités, qui a innové...
Le TARAMEA AWARD désignera celui ou celle qui a été absent, qui a brillé par son incompétence. Dans cette catégorie on pourra aussi sanctionner des politiciens impliqués dans des affaires judiciaires, et mettre l'accent sur de l'absentéisme également.
Cette année vous avez jusqu'au 10 Janvier 2011 pour envoyer vos votes à Lolo par email. Lire le règlement sur le blog de THT.

Pour vous, quel est le/la pire politique de l'année?... Votez!
Pas facile de se souvenir des actions, bonnes et mauvaises, de nos hommes et femmes politiques. Les archives de Tahiti Pacifique Magazine, notre "Wikileaks" local, m'ont permis de remémorer quelques temps forts de l'année écoulée.
On verra que le Taramea sortant, à cause de ses démélés  avec la justice et de ses coups fourrés politiques, reste grand favori cette année. Mais rien n'est joué, car ses challengers le talonnent. Fritch depuis qu'il veut devenir calife à la place du calife s'expose en première ligne à la vindicte populaire. Notre ex-ministre de l'environnement, Jules Yen Fa, a pris une option sérieuse sur le titre en proposant le retour de la pêche à la tortue. Pas à proprement parler des politiques mais si proches, les leaders syndicalistes méritent également le titre pour leur blocage du port et de l'aéroport...
Pour ce qui est du Tiare, trouver cette "fleur" sera presque mission impossible, 90% de la population ne faisant plus confiance en ses politiques, selon le dernier sondage RFO-Alvea Consulting réalisé sur un échantillon représentatif de 1026 personnes.

DECEMBRE 2009

Condamnation de Gaston FLOSSE par la Chambre Territoriale des Comptes dans le cadre des emplois fictifs. Il devra rembourser la somme de 231 millions Fcfp et s’acquitter d’une amende de 11,55 millions Fcfp. Il fait appel.

FEVRIER 2010

Le rapport de la Chambre territoriale des compte dénonce l’immense fiasco financier, commercial et de gestion de la chaîne de télévision territoriale TNTV.  Plus de 10 milliards Fcfp de subvention engloutis en 9 ans et demi (entre 2000 et 2009), représentant une « redevance » de 175 000 Fcfp pour chacune des 60 000 familles de P.F.) pour ce qu'on appelait jadis la « Télé-Gaston ».
Une partie de la manne de 1 milliard par an sert, selon Tahiti Pacifique Magazine, à "donner de l’emploi (parfois fictif) à des personnes politiquement utiles ou à des membres des familles de celles-ci. Et si on se fait renvoyer de TNTV, c’est le jackpot » ! Une autre piste favorite est l’utilisation d’intermédiaires pour tous les services, tels la régie publicitaire, l’achat de programmes, la maintenance, l’informatique, l’inventaire et, bien sûr, le « conseil ».
Le coût des seules indemnités (de départ) versées à la suite des contentieux les plus significatifs est supérieur à 73 MFcfp."

MARS

La commune d’Arue remporte pour la cinquième année consécutive la “Tortue d’or” récompensant la commune ayant réalisé le meilleur tri de ses déchets. Maire: Philip SCHYLE

JUIN

Grève générale intersyndicale soit disant "pour la paix" du 10 au 15: blocage du port, trafic aérien international interrompu… malgré le fiasco d’une grève peu suivie.
Selon TPM, "en fait, cette grève était plutôt téléguidée par des politiques pour déstabiliser le gouvernement local."  Une bonne partie des grévistes était composée de fonctionnaires de l’Etat qui protestaient surtout contre la diminution de la surprime de leurs retraites, la fameuse ITR.
2500 voyageurs, essentiellement des touristes, se retrouvèrent bloqués à Papeete, alors que quelques 3000 autres voyageurs attendaient à Los Angeles et Auckland ou Tokyo de pouvoir se rendre à Tahiti.

AVRIL

Le classement ‘Député 2010’ place Bruno Sandras, député-maire de Papara, et Michel Buillard, député-maire de Papeete, respectivement aux 516ème et 540ème places sur 577 députés pour leur assiduité à (ne pas) assister aux séances au palais Bourbon.

Dans l'affaire des "renseignements généraux du territoire" (SED), le sénateur Gaston FLOSSE est condamné à 1,5 million Fcfp d'amende. On lui reproche d'avoir fait “nettoyer” les ordinateurs de ce service et, de ce fait, d'entraver l'action de la Justice. Son avocat fait appel.

MAI

Oscar TEMARU est élu président de l’assemblée de P.F. grâce aux voix du Tahoera'a.
TPM résume cet épisode ainsi:  "lors de la constitution de la majorité en novembre dernier, il y avait entre les partis un accord secret qui accordait le perchoir au Tahoera’a en avril 2010, sans préciser un nom. Bien sûr, l’échéance approchant Flosse déclara « c’est moi », mais vu ses casseroles, personne hors de son parti ne pouvait accepter. Rejeté par tous sauf ses fidèles au premier tour, il ordonna à ses troupes de voter pour Temaru, du genre « c’est moi ou le choléra ». Une fois Temaru au perchoir, il se leva et cria à l’hémicycle et à Temaru « vous devez remercier M. Tong Sang pour avoir été élu ! ». Du mensonge Flosse pur jus, car c’est bien lui qui a ordonné à ses troupes de voter pour Temaru. Or après ce triste spectacle, il n’y avait plus de majorité, donc encore l’instabilité."

4 mai: Gaston FLOSSE est condamné à une amende 1,5 million Fcfp dans “l’affaire des RG” du territoire (“filatures” de personnes par la “cellule espionnage” du SED entre 1997 et 2004).

27 mai: Oscar TEMARU déclare “si nous gagnons les élections,(…) on déclare ce pays indépendant ! ”

JUIN

17 juin: la cour de cassation annule l’inéligibilité du sénateur, mais par contre confirme la culpabilité de M. Flosse, rendant définitive la condamnation du sénateur à un an de prison avec sursis et à deux millions Fcfp d’amende dans l’affaire du dîner de la victoire électorale, dite aussi “affaire des sushis”.

AOÛT

Malgré le rapport de la Chambre territoriale des comptes qui indique que la SEM SAGEP ne sert pratiquement à rien depuis des années, le conseil des ministres du gouvernement Tong Sang nomme en catimini Albert Solia, un cadre retraité, président du conseil d’administration de la SAGEP avec un salaire mensuel  de 990 000 Fcfp par mois. Lorsque la distribution de ce fromage devint public, le tollé fut tel que le jour même le C.A. de la SAGEP se réunissait pour baisser la rémunération de M. Solia à 300 000 Fcfp. Et TPM de conclure: "On attend maintenant la dissolution de cette SEM qui ne sert à rien hormis caser des calciques et qui coûte 156 millions Fcfp (1,3 M€) par an à la collectivité." 

OCTOBRE

5 octobre, les élus du Tahoeraa et de l’UPLD adopte avec 32 voix une loi, dite « Loi Drollet », qui plafonne à 35% le capital détenu par les sociétés étrangères dans une société de téléphonie mobile, une mesure destinée à protéger le monopole actuel de Tikiphone, la filiale de l’OPT. Pourtant c’est le même Drollet qui avait lui-même accordé l’autorisation à Digicel alors qu’il était ministre des Télécommunications. Réaction du ministre de l’Economie, Teva Rohfritsch : « Si l’objectif est d’interdire à Digicel d’investir dans ce pays, écrivez-le clairement ! Nous ne voulons pas de concurrence dans les Telecom ! Gardons le monopole de l’OPT, une grosse caisse dans laquelle on peut puiser, comme je l’ai entendu de la part de certains représentants en tahitien ! », et du représentant Philip Schyle : «”au lieu de faire dans l’attractif, on fait dans le répulsif : après la cherté de la vie, l’instabilité politique, les grèves et les blocages, voici une loi protectionniste contre l’investissement étranger ».

24 octobre: Bénédiction du nouvel hôpital du Taaone lors d’une cérémonie œcuménique, en l’absence de Gaston FLOSSE, « père du projet ». Sa construction a duré neuf ans.

NOVEMBRE

Emile VERNAUDON, Alphonse TERIIEROOITERAI, Georges PUCHON et 12 acolytes ont subi quatre jours de procès devant la tribunal correctionnel de Papeete dans l’affaire OPT où Vernaudon est accusé d’avoir, en tant que ministre, détourné et dilapidé plus de 117 millions Fcfp. Un procès où les accusés s’accusaient mutuellement de façon minable. Le procureur a requis 5 années de prison ferme avec mandat de dépôt et 5 ans d’inéligibilité contre Emile VERNAUDON et  deux ans de prison ferme, 8 millions de Fcfp d'amende ainsi qu'une interdiction de droits civiques, civils et de famille de trois ans pour  Alphonse Teriierooterai. Délibéré le 18 janvier 2011.

Gaston FLOSSE a vu la cour d’appel  de Papeete confirmer sa condamnation  à une amende de 1,5 million de Fcfp,  la peine maximale,  pour « obstacle à l’exercice des pouvoirs attribués aux magistrats » dans le dossier des “barbouzes de la Présidence”. Il ne devrait pas se pourvoir en cassation.

Notre ministre de l'environnement Jules Ien Fa propose une légalisation de la pêche à la tortue alors que l'espèce est dangereusement menacée. Cette annonce provoque un grand émoi dans la population. Les politiques, qui ne veulent pas se mouiller, ne prennent pas position.
QBO demande la démission de Ien Fa.
Une pétition contre ce projet de pêche obtient en quelques jours plus de 3.000 signatures.
Ien Fa démissionne "pour raisons personnelle".

Teura Iriti, notre ministre de la solidarité lance la campagne contre la violence à l'égard des femmes. Son affiche laide en forme de jeu de mot "La violence, ça déchire grave" provoque un tollé: "débile", "scandaleux", "lamentable"...

DECEMBRE

SONDAGE RFO sur échantillon représentatif: La population confirme son attachement à la France et son rejet des politiciens locaux. 90 % ne font plus du tout confiance aux hommes et femmes politiques du fenua; 60% souhaitent que l'Etat soit plus présent.

Teva Rohfritsch, ministre de la Reconversion économique, annonce que le cable Internet Honotua a obtenu sa licence définitive par les autorités US. Le projet avait été lancé en 2008 par l'ex-ministre Jacqui Drollet.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire