dimanche 12 décembre 2010

Violences à l'Île de Pâque: la vidéo qui montre l'attaque


La vidéo montre que les militaires n'ont tiré (à balles en caoutchouc) qu'après avoir été violemment agressés.

Les images de manifestants Rapanui blessés par les militaires chiliens à lÎle de Pâques ont émus les Polynésiens. Nombreux se sont sentis solidaires de ces Polynésiens victimes de l'"Etat colonial" popa'a. Nous avons, nous aussi, justifié l'action des manifestants en expliquant leurs revendications. Afin de rétablir un certain équilibre, nous publions une vidéo qui montre que les militaires chiliens se sont servi de leurs armes à balles en caoutchouc après avoir été acculés par des manifestants violents les lapidant à bout portant avec des pavés.
Des images qui montrent une situation de légitime défense plutôt que de la "répression colonialiste" présentée par les militants.

Les images de manifestants en sang diffusées par les militants ont ému l'opinion publique qui s'est offusqué de cette "agression absurde" alors que les militaires n'avaient guère d'autre alternative que de riposter pour ne pas se laisser déborder.
La police affirme n’avoir tiré qu’après avoir reçu des cocktails Molotov. Pour les manifestants, seule une poignée d’entre eux a jeté des bâtons et des pierres, mais la plupart n’était pas armés.

Le président du Chili, Sebastian Pinera, a justifié l'éviction des manifestant au motif qu’il était de la responsabilité de l’Etat de maintenir l’ordre public, ajoutant qu’il espérait que la question se réglerait dans le dialogue.

Bien que, majoritairement, les Rapa Nui ne remettent pas en question le rattachement de l’île au Chili, le groupe d’activistes "Parlement Rapa Nui", réclame la sécession et le rattachement de l’île de Pâques à la Polynésie française.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire