jeudi 31 mars 2011

Virtuelle révolution


Nous étions une vingtaine de personnes à avoir répondu à l'appel à la manifestation des "collectifs citoyens" devant l'Assemblée ce matin (en comptant ceux qui se planquaient à l'intérieur). Les discussions animées sur les blogs et sur Facebook promettaient une journée historique. Les pourfendeurs virtuels de politikons ont été rattrapés par la réalité !
Fin de l'histoire ?... Naaan !

A bientôt pour de nouvelles aventures...

Sondage remis à zéro: Bug ou piratage informatique ?


Pendant la nuit du mercredi 30 au jeudi 31 mars, jour prévu pour la manifestation contre la motion de défiance, notre sondage a été mystérieusement remis à zéro. Alors que le nombre de votants hier était de 65, il n'était plus que de 14 ce matin ! Notre sondage "pour ou contre l'indépendance" a aussi été affecté. Bug ou piratage informatique ?

mercredi 30 mars 2011

Ensuite, n’allons pas pleurer…

Chers amis,

je sais que beaucoup d’entre vous ne pourrez, ou ne voudrez, pour raisons diverses… vous déplacer.
A longueur de journée nous entrevoyons le malheur des uns et des autres et nous voudrions agir.
Nous sentons bien que notre pouvoir sur les choses est mince et ça nous désole.
Cette fois-ci, peut-être pouvons-nous nous bouger un peu. Ceci nous concerne directement.
Ah ça! On est bon aux lamentations… On sait se plaindre.
Si on le disait haut et fort pour une fois, et ensemble, peut-être nos voix auraient-elles une chance de porter. Puisqu’elles ne le font pas dans les urnes.

Jeudi, tous les guignols seront à l’Assemblée. Pourquoi ? Parce qu’il y aura partage de pouvoir et de « sonnant et trébuchant ».

Quel pouvoir ? Le NÔTRE !
Quel argent ? Le NÔTRE !

A l’heure ou la crise ronge tous les secteurs, toutes les couches sociales, ils vont encore gaspiller temps et argent par un changement de gouvernement qui va coûter des dizaines de millions. [ndlr: en fait une motion de défiance coûte un demi milliard] Et les caisses de la Polynésie sont vides !

A l’heure où il est urgent d’avancer, ils vont piétiner pendant des mois pour mettre en place une politique inefficace, se perdre en conjonctures, défaire ce qui est commencé, ralentir encore l’économie.

Et nous, qu’allons nous faire jeudi ?
Laisser des messages furieux sur les répondeurs des radios locales ou Face Book ? Ça ne sert à RIEN.
Attendre que l’État ou la justice fasse le ménage ? Ça ne sert à RIEN.
Il n’y a qu’une chose qui soit utile : AGIR !
Arrêtez de marmonner votre mécontentement et montrez–le !

Si nous voulons un changement, c’est à chacun de nous d’agir et de montrer notre ras-le-bol.
Montrons-nous en un rassemblement massif et populaire, non pas issu d’un mouvement, parti ou syndicat, mais de nous-mêmes, adultes et responsables.
Jeudi, allons-nous continuer à les regarder faire, à se gaver sur notre dos? Nous disons NON !

C’est nous, Polynésiens de tout bord, de toute origine et de toute classe sociale, qui devons leur montrer ce que nous entendons faire de NOTRE pouvoir.
Jeudi, c’est à nous tous de venir à l’Assemblée et de faire entendre nos voix !
Ils ont voulu siéger à l’Assemblée, et bien qu’ils y siègent, et montrons leur que nous gardons les yeux sur eux.
Si nous n’agissons pas, qui le fera ?

Vous vous dites: « ça ne sert à rien, personne ne viendra, rien ne changera ». Mais c’est comme ça que rien ne change !
Vous pensez: « je vais perdre mon temps », mais c’est ainsi que nous perdons notre temps !
Jeudi, quittez votre travail et venez manifester. Vos patrons ne vous sanctionneront pas, ils vous accompagneront parce qu’eux aussi en ont ras-le-bol.

Allons tous manifester!
Salariés, Patentés, Patrons, Retraités, Sans emploie, Étudiants, Mères de famille…
Ne soyons plus spectateur du chaos vers lequel leurs singeries et retournements de veste divers nous entrainent.
Soyons les acteurs du changement que nous souhaitons.

Envoyez ce message (ou votre propre version, je vous assure que ça soulage un peu…) à tous vos contacts, privés, professionnels, parlez-en à vos amis, parents, collègues, et soyez les acteurs de cette mobilisation.
Nous n’avons pas d’autre moyen pour arrêter cette mascarade de démocratie que de nous réapproprier nos voix.
Et pour cela nous devons AGIR, jeudi (30 mars 2011).

Ensuite, nous n’allons pas pleurer…

Gérald MINGO

mardi 29 mars 2011

MOTION: la colère gronde. Eclatera, éclatera pas ?...

94% défavorables à la motion.
Sondage les Nouvelles/Radio1  du 27 au 29 mars 2011.

 
La population dans son écrasante majorité ne veut pas de cette nouvelle motion.
Se mobilisera-t-on pour dire NON ?
 Alors qu'Oscar prépare la 10e motion de défiance qui va encore coûter un demi milliard aux caisses du Pays, stopper l'économie, bloquer les dossiers en cours, remettre au gouvernement une équipe qui a déjà fait les preuves de son incompétence et qui n'est en rien le reflet du vote des électeurs, la colère gronde dans la population. Mais dans leur bulle, les élus ne l'entendent pas.
 La motion sera discutée jeudi à l'Assemblée et mise au vote vendredi.
 Les appels à manifester se multiplient et font le buzz sur Facebook. Extraits:

Appel à Manifester
par Tahiti Tomorrow, lundi 28 mars 2011, 20:55

 Le processus de dégradation de l’économie et par voie de conséquence des équilibres sociaux suivent leurs cours sans aucune considération de nos frères et sœurs jetés à la rue.
Depuis 2004 Les autorités françaises et Polynésiennes sont complices de la mise en place de graves événements socio-économiques.

Nous dénonçons :
- les violations quotidiennes des recommandations retenues par les Etats Généraux
- les graves déséquilibres existant entre les statuts socio-économique des actifs, sans emplois et retraités
-L’absence totale de plan de relance
- l’absence d’organisation d’élections anticipées…

 La classe Politique usée dont l’incompétence a été prouvée (tout parti confondu) propose comme seul et unique remède au chaos socio-économique latent : l’adoption d’une dixième motion de censure !
 Les polynésiens soucieux de l’avenir de leur pays interpellent l’opinion et décident de manifester leur colère.
 Les français de France doivent s’informer sur ce que leur Etat refuse de faire en Polynésie.
 A savoir faire immédiatement cesser notre précipitation vers le chômage et la faillite.
 Il s’agit de non assistance à collectivité Publique d’outre mer en danger. Rien de plus rien de moins.

 Nous appelons la population Polynésienne, à l’intérieur du pays comme à l’extérieur, à se mobiliser pour exiger que l’Etat respecte notre pays.

Cela passe par :
- L’adoption définitive de la nouvelle loi électorale
- L’organisation immédiate d’élections anticipées

 Nous appelons les Polynésiens, de souche ou d’adoption et les amis de la Polynésie à manifester PLACE TARAHOI à 12HOO LE JOUR DU VOTE DE LA PROCHAINE MOTION DE CENSURE

Peut-on attendre 2013 avant de lancer cet appel ?

Cyberinfirmiers Tahiti Nui:
C’est pour quand la Révolution à Tahiti ? Quand les Polynésiens auront des Couilles !
Les polynésiens sont ils prêt à venir manifester en masse vendredi ?
Les polynésiens sont ils prêt à renverser le gouvernement et l’assemblée de la Polynésie?
Les polynésiens attendent t’ils l’autorisation des pasteurs et des syndicats pour bouger ?
Les polynésiens sont ils d’eternels assistés, Incapables de prendre des décisions seule!?
Les polynésiens sont ils fatalistes au point de se faire bouffer par les Politiques ?
Réponse Vendredi matin !!!

LA REVOLUTION DU TIARE

Marre des Fonctionnaires:
Le seule chose qui les touche, c'est de les priver de leur pognon ! une idée serait de bloquer l'apf ce jeudi en disant que les portes se rouvriront une fois que tous les textes en attentes depuis des mois sont votés et une fois qu'ils se seront tous mis d'accord pour travailler pour la population et pas pour eux !

Mimimato:
On va s’inviter à leur orgie de jeudi pour leur dire très pacifiquement ce qu’on en pense, comme à chaque fois.

Ça ne servira à rien, comme à chaque fois.

Ça va encore coûter quelques centaines de millions, comme à chaque fois.

Les crânes plein de flotte aux poches percées mais toujours pleines de notre moni vont être remplacés par d’autres sinistres, et encore, pas tous, comme à chaque fois.

Les popotis vont être progressivement changés au profit de leurs prédécesseurs, comme à chaque fois.

Ça va encore faire fermer des entreprises à cause du temps perdu à remettre en marche ce qui marche encore, comme à chaque fois.

Paris, via le haussaire, fera encore semblant de trouver ça normal, à la limite un froncement de sourcil pour ne pas perdre la face, ne pas se montrer ouvertement compromis et responsable de ce bordel, comme à chaque fois.

Les magouilles antérieures vont repartir au point où les actuelles les ont laissées (plus la décomposition avec le temps, bien sûr) et les actuelles vont repartir au placard, comme à chaque fois.

Le pays va continuer à s’enfoncer dans la déprime et la misère, comme toujours.

La momie:
Je pense exactement de la même façon que Mimi
Mais vendredi , je serai là ou il faut

 87% ne croient pas en Oscar pour redresser le pays.
Sondage La Dépêche du 25 au 29 mars 2011.

dimanche 27 mars 2011

La nouvelle carte de visite officielle des élus de l'APF

 D'après un dessin original du graphiste allemand Mega Mohr, intitulé "Chaos".

samedi 26 mars 2011

L'inscription à la liste des pays à décoloniser se fera SANS l'avis de la population !!

Sam Teinaore au JT de TNTV de vendredi : "Face à cette situation, l'UPLD affirme qu'il n’existe qu'un seul moyen pour obliger Paris à tenir compte de l'avis de l'Assemblée, il s'agit de la réinscription de la Polynésie sur la liste des pays à décoloniser. La procédure a déjà été lancée par le sénateur Tuheiva, et l'avis de la population n'est pas nécessaire."

Richard Tuheiava: "La consultation populaire ne concernera que, un jour, nous l'espérons, l'accession du pays à sa pleine souveraineté. Mais la réinscription est un acte à mi chemin entre un acte administratif et un acte politique, et on a trop voulu, je crois, donner de l'importance à cette réinscription, en faisant évidemment... en érigeant le spectre de l'indépendance à l'arrière, alors que c'est deux choses qui sont techniquement et politiquement... qui n'ont rien à voir."

Sam Teinaore: "Richard Tuheiava devrait se rendre en fin de semaine à Fidji, pour que les membres du forum des îles du Pacifique sud soutiennent ce projet."


ndlr: Définition de la "décolonisation": Cessation pour un pays de l'état de colonie; processus par lequel une colonie devient indépendante.

A part ça, ça n'a rien à voir...

Merci à Lolo de THT pour l'enregistrement de l'émission qui a servi à cette retranscription.

vendredi 25 mars 2011

69% d'accord avec la réforme électorale proposée par M-L. Penchard

Résultats du sondage: Êtes-vous d'accord avec les réformes proposées par M-L. Penchard ?

D'accord: 69%
 - entièrement d'accord: 39%
 - en grande partie d'accord: 30%

Pas d'accord: 31%
 - en grande partie pas d'accord: 18%
 - pas d'accord du tout: 13%

Sondage effectué du 17 au 23 mars 2011. Nombre de votants: 23.

Indépendance: prêts pour le grand plongeon ?

Une motion de défiance a été déposée jeudi en fin d'après-midi à l'assemblée de Polynésie. Elle serait soutenue par les 23 élus UPLD, et par les 6 membres du groupe des Iliens, Te Mana O Te Mau Motu, ce qui porterait à 29 le nombre de représentants prêts à voter cette motion, et à renverser le gouvernement du président Gaston Tong Sang, le minimum imposé par le statut.

Le président de l'assemblée et leader du Tavini Huiraatira, Oscar Temaru, serait le candidat à la présidence du pays dans cette motion dont le texte n'a pas encore été communiqué aux médias.
Oscar avait promis que s'il revenait au pouvoir, il demanderait l'inscription de la Polynésie sur la liste des pays à décoloniser.

Le président Gaston Tong Sang a été interrogé à ce sujet par la délégation polynésienne à Paris.

Question : Il y a l’inscription de la Polynésie sur la liste des pays à décoloniser…

Gaston Tong Sang : Je ne sais pas si cela va redresser la note de la Polynésie pour autant. En tout cas, ce n’est pas le souci des Polynésiens. Un sondage a été fait en Polynésie française. Cette inscription ne redressera pas les finances publiques, ne donnera pas de travail aux chômeurs. Je trouve même qu’Oscar Temaru est très en recul par rapport à sa politique d’indépendance. Pour moi, cette inscription est révolue. Il faut maintenant poser très clairement la question aux Polynésiens : voulez-vous l’indépendance ou pas ? Rester Français ou pas ? Une fois cette question posée on pourra construire une Polynésie beaucoup plus solide.

Question : Mais qui doit poser cette question ?

Gaston Tong Sang : Et pourquoi pas un referendum. Encore faut-il qu’Oscar explique très clairement aux Polynésiens son projet d’indépendance. Est-ce un SMIG à 20 000 ou 15 000 Fcfp ? Il n’y aura plus de protection sociale généralisée, plus de retraite garantie, plus de soins garantis au niveau des hôpitaux. Il suffit d’observer autour de nous les pays du pacifique indépendant.

Source: Tahiti Infos

Pour ou contre l'indépendance ? votez ! (sondage en haut de page)

Sondage Les Nouvelles: 17% seulement favorables à la réinscription de la Polynésie sur la liste des pays à décoloniser.

dimanche 20 mars 2011

Pendant ce temps-là, dans les bastions de la relève...

samedi 19 mars 2011

Tourisme: heu... pas cette année mais on y travaille !

 Steeve Hamblin, notre ministre du tourisme réfléchit à
une nouvelle approche pour faire venir les touristes.
Photo: Tahiti Presse.
Bidouillage: Tahiti Référendum.

Un jour, un non-voyant était assis sur les marches d'un bâtiment avec un chapeau à ses pieds et un morceau de carton portant l'inscription :

"Je suis aveugle, aidez-moi, s'il vous plait ".

Un publicitaire qui se promenait près de là s'arrêta et remarqua qu'il n'y avait que quelques centimes dans son chapeau. Il se pencha et y versa sa monnaie, puis, sans demander son avis à l'homme, prit le carton, le retourna et y écrivit une autre phrase.

Le même après-midi, le publicitaire revint près de l'aveugle et vit que son chapeau était plein de monnaie et de billets.

Le non-voyant reconnut le pas de l'homme et il lui demanda ce qu'il avait écrit sur son écriteau.

Le publicitaire répondit : "J'ai juste réécrit ta phrase d'une autre manière.", il sourit et s'en alla.

Sur son carton il était écrit :

"Aujourd'hui, c'est le printemps, et moi je ne peux pas le voir"


Steeve Hamblin, notre ministre du tourisme, qui a bien compris le message vient de changer le slogan "Invest in your love" par "Dans trois mois, c'est le Heiva, mais on n'a toujours pas les dates".

Reste plus qu'à trouver le chapeau.

P.S. Ca fait deux ans qu'on fait pas le Tattoonesia. Et pour cette année ?... bah, on sait pas...

mercredi 16 mars 2011

La Polynésie se prépare à la radioactivité japonaise

Pendant ce temps-là, à Faaa...

35 voix seront nécessaires pour une motion de défiance

Marie-Luce Penchard propose une série de réformes de la loi électorale pour lutter contre l'instabilité. Notamment qu'une majorité des trois cinquièmes (35 sur 57) soient nécessaire pour faire passer une motion de censure. Les représentant de l'APF ont un mois pour donner leur avis.

  • La majorité des trois cinquièmes (35 sur 57) sera nécessaire pour faire passer une motion de censure.
  • Nombre d’élus à l’assemblée: 57.
  • Nombre de représentants par circonscriptions.
    - Iles de la Société: 45
    - îles Australes: 3
    - îles Marquises: 3
    - Tuamotu de l’Est et Gambier: 3
    - Tuamotu de l’Ouest: 3
  • Prime majoritaire attribuée à la liste arrivée en tête: 19 sièges
  • Election pour 5 ans du président de l'APF et de son bureau (alors qu’il peut actuellement être réélu chaque année).
  • Nombre de ministres: 7, en plus du président et du vice-président. Chacun d’entre eux disposera d’un maximum de 15 collaborateurs.
  • Le président et le vice-président ne pourront assurer que 2 mandats consécutifs.
Certains ont calculé que si le nouveau mode de scrutin avait été appliqué aux dernières territoriales de 2008, le To Tatou Ai’a de 2008 aurait remporté 33 sièges,  l’UPLD 15 et le Tahoeraa 9. Majorité absolue pour le parti de GTS... il y a fort à parier que les rats n'auraient pas quitté le navire rouge comme ça a été le cas.

    mardi 15 mars 2011

    Lumière sur les "fonds sous-marins" du cable Honotua


    Hier matin, quatre anciens proches du dossier de passation de marché entre l'OPT et Alcatel pour la construction du câble Honotua, Georges Puchon, Alphonse Teriierooiterai, Émile Vernaudon et Rémi Galasso ont été placés en garde à vue par la brigade financière venue de Paris.

    Un rapport de la chambre territoriale des comptes de la Polynésie française a fait apparaître que la société qui était chargée de rédiger le cahier des charges était composée d'anciens cadres d'Alcatel. L'appel d'offres qui a suivi, le 28 février 2006, n'a reçu ensuite qu'une seule offre : celle de la société Alcatel. Une société concurrente, Tyco, mentionnera que l'assistance à l'OPT, de la part d'anciens salariés d'Alcatel, ne lui laissait que peut de chances d'être choisie.

    En février 2009, une perquisition dans les bureaux calédoniens de l'ancien cadre d'Alcatel Rémi Galasso, le promoteur du câble sous-marin de Nouvelle-Calédonie, a permis de mettre à jour une somme en liquide de plusieurs millions de Fcfp et surtout l'existence d'un compte au crédit agricole en Suisse crédité de 3 millions d'euros (360 millions de Fcfp).

    lundi 14 mars 2011

    Message aux saigneurs de la Polynésie

    Là où ça fait le plus mal, c'est dans les urnes.

    Francis a dit: Je vais l'attraper, lui et son chapeau, les faire tourner comme un soleil...

    La femme du torero dormira-t-elle sur ses deux oreilles ?
    Réponse aux prochaines élections.

    samedi 12 mars 2011

    Tsunami: pour quelques centimètres de plus


    Comme l'année dernière, le tsunami annoncé n'a donné que des vagues sans danger en Polynésie: en général 50 cm, les plus hautes étant aux Marquises (de 1 à 3 m) mais sans provoquer de dégâts. Les connaissances scientifiques ne permettant pas de prévoir la taille des vagues d'un tsunami, surtout à une distance de plusieurs milliers de kilomètres, les autorités ont mis en place les mesures d'une alerte rouge pour parer à toute éventualité: fermeture de l'aéroport de Faaa, sortie du port des bateaux, avis aux populations de se mettre à l'abri sur les hauteurs, fermeture des écoles, etc. Malgré ce qu'en disent certains esprits chagrins, la population a été assez bien informée pendant toutes les phases de l'alerte qui a durée toute la matinée de vendredi. Au Japon, où le phénomène a été le plus violent, on parle de plus de 1 000 morts ou disparus.

     Déplacement du tsunami du Japon jusqu'aux côtes américaines.

     La ville de Minamisanriku, au nord du Japon, après le passage du tsunami.

    P.S. Une semaine après la catastrophe, le nombre des victimes est évalué à plus de 10 000 morts et 500 000 sinistrés.

    Teva Rohfritch: un petit espoir qui devra faire ses preuves

     Pour 21% il incarne un nouvel espoir...
    mais pas au point de se déplacer pour sa manifestation.
    Sondage Les Nouvelles - Radio1, du dimanche 6 au samedi 12. Résultats provisoires.

    Une semaine après le début du sondage « Que pensez-vous du collectif "ça suffit" créé par Teva Rohfritsch ? » les résultats sont pratiquement identiques à ceux du premier jour :  61% pensent qu’il le fait « parce qu'il est vexé d'avoir été écarté du pouvoir ». Pour 21% quand même « il incarne un nouvel espoir ». Un joli score (nos tenors font actuellement de 5 à 9% seulement d'avis favorables !) qui prouve qu’il a un capital sympathie auprès d’une partie de la population… mais pas encore au point de déplacer les foules. Il va d’abord devoir prouver qu’il est vraiment différent de ceux à qui il crie « ça suffit ! ». Les électeurs voudront voir sans doute une rupture claire et nette avec les comportements passés qui ont créé cette ambiance de mépris. Ca veut dire avant tout une rupture avec les personnalités qui les incarnent. Le fera-t-il ?...

    Pas grand monde à la manifestation "ça suffit" organisée samedi matin par Teva Rohfritch dans les Jardins de Paofai.
    Photo: Tahiti-Infos

    Pour preuve, le manque de monde à la manifestation « ça suffit ! » qu’il organisait aujourd’hui dans le Jardins de Paofai. 250 personnes selon les organisateurs qui exagèrent toujours un peu leur « succès ».  La population a montré une fois de plus son manque de confiance et même d’intérêt envers les hommes politiques, tous les hommes politiques, Teva Rohfritch compris.
    Avant l’événement, le ministre déchu avait dit :  « Si on est 50 ça fera sourire. Si on est 250 ça interpellera. Si on est 2 500 ça peut faire bouger les choses... ». Aucun des trois, mon colonel. La vérité c’est qu’on est pas intéressés par les discours. Ce qu’on veut c’est des actes.

    mardi 8 mars 2011

    Comment faire cesser ce jeu politique



    Quand les hommes politiques sont au pouvoir, ils ne parlent jamais de dissolution, il faut « de la confiance et de la stabilité », il faut « travailler ensemble pour le pays », bla-bla-bla. Par contre dès qu’ils ne sont plus au gouvernement, la dissolution redevient « une priorité » ; « la situation ne peut plus durer », ça devient « intolérable, inacceptable », n’importe quoi pour revenir aux commandes. Et c’est valable pour tous les partis qui ont alterné au pouvoir.

    Donc, on va redissoudre et après on va revoter pour finalement se rendre compte que ce sont toujours les mêmes qui reviennent avec d’autres alliances improbables qui ne tiennent que le temps de se faire élire.

    Mais pourquoi est-ce qu’il n’y en a pas un pour racheter l’autre ? Pourquoi est-ce qu'aucun d'entre eux ne nous inspire franchement confiance ? Et pourquoi est-ce qu’on ne voit pas apparaître cette relève qu'on espère quand même, sans trop y croire ? Tout simplement parce que les règles d’éthique nécessaires à une bonne gouvernance sont soit inexistentes soit allègrement ignorées.

    Au lieu de critiquer, proposez autre chose !

    Alors on nous dit « Hé bien au lieu de critiquer, proposez autre chose ! »
    Les solutions existent et on peut juger de leur efficacité dans plusieurs pays. Malheureusement, la France ne fait pas partie des premiers de la classe en matière de bonne gouvernance et d’incorruptibilité. Selon Transparence Internationale, l’organisme qui classe les pays selon leur degré de corruption, les dix pays les plus « transparents » sont, pour l’année 2010, dans l’ordre : le Danemark, la Nouvelle Zélande, Singapour, la Finlande, la Suède, le Canada, les Pays-Bas, l’Australie, la Suisse et la Norvège. Les Etats-Unis arrivent en 22e position et la France en 25e.
    Qu’est-ce qu’il faudrait changer ici pour améliorer la situation ? Je ne dis pas pour faire partie du top 10, juste pour rétablir la confiance entre la population et les élus ?
    Sans vouloir être trop ambitieux, on pourrait s’inspirer du dixième de la classe : la Norvège.

    Pourquoi les Norvégiens peuvent avoir confiance en leurs élus ?

    FRANCE 2 a publié récemment une enquête sur « la transparence du monde politique en Norvège ». Nous en présentons les grandes lignes. Un parti polynésien aura-t-il le courage d’adopter l’esprit et quelques règles de conduite de cette gouvernance transparente, intègre et ayant la confiance de la population ?


    Transparence politique en Norvege
    Uploaded by gentilmouton. - See more comedy videos.

    En Norvège, on ne badine pas avec l’argent public. La transparence financière est un dogme, la corruption des élus, péché capital.
    La juge franco-norvégienne Eva Joly travaille depuis cinq ans à Oslo. Elle explique que pour se déplacer les élus sont sensés prendre « le moyen le moins cher et le plus rapide compatible avec la mission », ce qui veut dire souvent marcher à pied ou prendre les transports en commun. S’ils veulent prendre un taxi, ils se le paient.

    « C’est un garde-fou très efficace et qui évite tout dérapage. Je pense qu’en France on a vraiment vu ce que cela donne quand il n’y a pas de contrôle. Et aujourd’hui on trouve [en France] un état de mépris du politique qui est beaucoup dû à tous les excès non réprimés, non constatés même. »

    « Si on dépasse cette somme, on doit le payer de notre poche. »

    En France, élus et ministres disposent d’une enveloppe pour leurs frais quotidiens, sans justificatifs. En Norvège, c’est l’inverse ; ils doivent tout avancer et ne sont remboursés que sur factures.
    « Il y a une limite chaque jour pour hôtel, repas, couverts, et si on dépasse cette somme, on doit le payer de notre poche. » explique le ministre des affaires étrangères norvégien. Le forfait autorisé est serré : 50 Euros pour deux repas, 120 Euros la nuit d’hôtel.

    « Ca donne à la fin une crédibilité à la politique qu’on essaie de mener.»

    « Il ne faut pas croire que parce qu’on est ministre on est différent. On contraire, il faut être proche de cette vie que tout le monde vit. Parce que ça donne à la fin une crédibilité à la politique qu’on essaie de mener.»

    La transparence de l’administration est une obligation légale.

     Ces fameux justificatifs sont archivés, accessibles en permanence à n’importe quel citoyen, n’importe quel journaliste. La transparence de l’administration est une obligation légale.

    Anne Hafstad, la seule journaliste à avoir reçu deux fois le prix Albert Londres norvégien qui récompense les grands reporters, conclut :
    « Nous avons fait beaucoup d’enquêtes, et nous avons révélé des affaires de corruption. Nous n’aurions pas pu le faire sans ces registres. Si vous voulez vraiment une société ouverte et démocratique et si vous voulez réellement vaincre la corruption, vous devez au moins offrir cette possibilité aux journalistes. »

    Source: une enquête de FRANCE 2 sur « la transparence du monde politique en Norvège »

    lundi 7 mars 2011

    8 mars 2011: Journée de la femme



    Les mecs, gentleman à fond les manettes, hein ! Je compte sur vous !

    Steeve Hamblin: "Je refuse de rentrer dans ce jeu politique... car ce n'est rien d'autre !"

    Teva Rohfritsch avait appelé "ses amis" Steeve Hamblin et Moana Greig à démissionner du gouvernement. Steeve Hamblin vient de déclarer à Tahiti Today:  "Je refuse de rentrer dans ce jeu politique... car ce n'est rien d'autre !" "Je souhaite poursuivre mon travail au service de notre pays. Non, je ne démissionnerai pas "


    "Croyez moi, ça m'a fait plutôt mal de voir notre gouvernement se diviser ainsi. Nous formions une belle équipe. Nous avons traversé de dures épreuves tous ensemble. Je sers mon pays, tout simplement, je n'obéis aveuglément à personne et je refuse d'entrer dans ce turbo devenu historique, cette querelle ou ce jeu politique... car ce n'est rien d'autre !".

    Ministre de l'économie, Steeve Hamblin a accepté de récupérer les portefeuilles de Teva Rohfritsch: Économie et Commerce extérieur.


    En italique, des extrait de l'interview de Tahiti Today publiée ce matin (lundi 7 mars). Lire l'interview complète sur le site de Tahiti Today.

    QBO: A force de jeter de « l'essence » vous allez « mettre le feu à la maison Polynésie » !

    Quito est sorti de sa réserve habituelle pour dire sur Facebook son sentiment sur l'appel du collectif "ça suffit !": "Si certains représentants à l'APF sont si « sincèrement soucieux » du bien-être de la population, ils pourraient tous démissionner, ainsi que leurs suivants de liste, renoncer à toutes leurs indemnités et provoquer alors des élections territoriales anticipées...?

    A force de jeter de « l'essence » sur les « braises du désespoir » qui couvent dans une partie croissante de notre population et surtout parmi les jeunes, vous arriveriez éventuellement à « mettre le feu à la maison Polynésie »...

    Est-ce vraiment cela que vous essayer de « provoquer »… ?
    Il serait grand temps de « calmer le jeu » et de nous mettre tous au TRAVAIL...!"


    Réponse d'un membre du collectif: "(Cet appel) "peut justement éviter les "braises du désespoir", le désespoir, il apparait quand les gens n'ont plus la possibilité de s'exprimer, et la en effet ça devient dangereux car c'est incontrôlable.
    Tant qu'ils ont l'occasion de s'exprimer et d'être entendu c'est au contraire une lueur d'espoir qui continue a briller....."


    Extraits de commentaires publié hier sur Facebook.

    Que pensez-vous du collectif "ça suffit" créé par Teva Rohfritsch ?

      Résultats provisoires du premier jour de vote
     
    Je m'apprêtais à publier un sondage similaire mais puisque les Nouvelles m'ont dévancé je vous propose d'aller voter directement sur leur site: www.lesnouvelles.pf/votez

    dimanche 6 mars 2011

    Pendant ce temps-là, à Tupaland...

    samedi 5 mars 2011

    Teva pas nous faire croire


    L'ex-ministre, ex-Tahoera'a, Teva Rohfritsch appelle la population à se réunir autour du collectif "ça suffit". Pourquoi il l'a pas dit avant de se faire virer ? Pour la population, c'est depuis 2004 que ça suffit...

    P.S. Son collectif "ça suffit" appelle à une manifestation samedi prochain, 12 mars, sur la place TOATA, à partir de 8:00

    "Pas pour moi pas pour teva mais pour dire ça suffit! Pour les esprits tordus je ne cherche pas a me placer je vous rassure. Je veux juste qu'on se mobilise et je ne serai qu'un marcheur parmi vous mes amis." dit-il sur Facebook le 5 mars.

    A ceux qui l'encouragent à créer son propre parti, il répond: "J'y songerai si une date d'élection est fixée." (FB 5 mars)

    En même il dit que sa manif c'est aussi pour "demander à l'État de fixer une date de renouvellement de l'assemblée avant 12 mois". Du coup, cette manif ça a un peu rapport quand même avec la création de son parti, ou bien...?
    On le saura bientôt...

    jeudi 3 mars 2011

    58%: l'Etat doit reprendre la main


     Quelques résultats de sondages récents organisés par Les Nouvelles et Radio1. Le rejet vis à vis des leaders politiques actuels se confirme ainsi que le souhait de voir l'Etat "reprendre la main".


    dimanche 27 février 2011
    Êtes-vous favorable à la réinscription de la Polynésie sur la liste des pays à décoloniser ?
    - Seulement 17% ont voté "Oui"


    dimanche 20 février 2011
    Il ne veut pas de ce budget, Gaston Tong Sang doit-il démissionner ?
    - Seulement 33% ont voté "Oui"

    dimanche 13 février 2011
    Êtes-vous favorable à un gouvernement d'union de tous les partis représentés
    à l'assemblée ?

    - Seulement 24% sont favorables. La majorité (58%) souhaite que l'Etat reprenne la main.

    dimanche 30 janvier 2011
    Patrice Jamet* incarne-t-il un renouveau de la politique polynésienne ?
    - 62% ont voté "Oui"
    *Patrice Jamet, nouveau venu en politique, devance les candidats des grands partis aux élections municipales à Mahina, sur la côte Est de Tahiti.
    Contre le cumul de mandat, ''Pour l'intégrité''.


    dimanche 9 janvier 2011
    Que vous inspire la reprise en main évoquée par Nicolas Sarkozy ?
    - 84% ont voté "Elle me rassure"

    dimanche 26 décembre 2010
    Qui imagineriez-vous capable de mener une coalition autonomiste ?
    - 72% ne veulent aucun des leaders autonomistes actuels.

    mardi 30 novembre 2010
    L'union des "autonomistes", vous y croyez ?
    - Seulement 15% ont voté "Oui"

    Ces sondages sont toujours ouverts. Pour voter et voir tous les résultats complets allez sur cette page.