samedi 12 mars 2011

Tsunami: pour quelques centimètres de plus


Comme l'année dernière, le tsunami annoncé n'a donné que des vagues sans danger en Polynésie: en général 50 cm, les plus hautes étant aux Marquises (de 1 à 3 m) mais sans provoquer de dégâts. Les connaissances scientifiques ne permettant pas de prévoir la taille des vagues d'un tsunami, surtout à une distance de plusieurs milliers de kilomètres, les autorités ont mis en place les mesures d'une alerte rouge pour parer à toute éventualité: fermeture de l'aéroport de Faaa, sortie du port des bateaux, avis aux populations de se mettre à l'abri sur les hauteurs, fermeture des écoles, etc. Malgré ce qu'en disent certains esprits chagrins, la population a été assez bien informée pendant toutes les phases de l'alerte qui a durée toute la matinée de vendredi. Au Japon, où le phénomène a été le plus violent, on parle de plus de 1 000 morts ou disparus.

 Déplacement du tsunami du Japon jusqu'aux côtes américaines.

 La ville de Minamisanriku, au nord du Japon, après le passage du tsunami.

P.S. Une semaine après la catastrophe, le nombre des victimes est évalué à plus de 10 000 morts et 500 000 sinistrés.

3 commentaires:

Phil a dit…

Mimi Mato a dit: Remember : Si un tremblement de terre pareil arrive à Samoa on est en première ligne, la vague arrivera sur nous par l’Ouest en moins de 3 courtes heures. On aura une vraie haute vague et moins d’une heure pour bouger.
Biscotte détection+évaluation+transmission médias+ton écoute = au moins une heure, puis comprendre+réaliser+se calmer+s’organiser froidement = une heure aussi (rassembler gamins+bébé+mimi+uri+trucs vitaux & papiers importants+commencer à fuir).
Lu sur TTomorrow

Phil a dit…

Topikite a dit: Un possible tsunami surviendra en Polynésie peut être une fois par siècle, il fera tout au plus, quelques centaines de morts, pouvons nous me dire combien va faire de morts, l’alcool, la bagnole, le cannabis, la clope, LA BOUFFE, et le diabète??
Et quels principes de précaution adoptons-nous?
On préfère nous faire chier avec Mururoa, mais que dalle avec Mc Do et la mayonnaise.
Lu sur TTomorrow

Phil a dit…

A la station de radio/télévision de Pamatai. "Les nouvelles qui parviennent sont réconfortantes, la hauteur de la vague est moins importante que prévu, vraisemblablement se réduira à 20 ou 30 centimètre à l’arrivée aux îles du Vent. Bonne nouvelle pour les insulaires, mauvaise image pour les commentateurs. Guy en vrai professionnel animait les esprits des interlocuteurs, il évoqua l’inévitable réchauffement climatique de la planète, incontournable lorsqu’on a rien à dire, il demandait les résultats des vallées isolées avec deux ou mètres de creux, encourageait les marquisiens à échanger les nouvelles avec leur famille de Tahiti, à souhaiter « joyeux anniversaire » à la mamie de Papara. Tout d’un coup un scoop : pendant quelques minutes une dame âgée et un peu agitée ne cessa de répéter « la mer monte, la mer descend, la mer monte, la mer descend, la mer monte, la mer descend ». Très bon moment de journalisme live… »
Extrait de l’excellente nouvelle de Riccardo Pineri publiée dans le dernier Tahiti Pacifique (mars 2011).
Avec la Ndlr de rigueur : toute ressemblance avec des faits ou des personnes existantes…

Enregistrer un commentaire