mardi 5 avril 2011

Alex du Prel cherche un repreneur pour Tahiti Pacifique



Alex du Prel, le directeur du Tahiti Pacifique Magazine, cherche un repreneur. Alors que son magazine fête ses 20 ans d'existence, Alex annonce qu'il est temps pour lui de passer la main.

L'histoire de Tahiti-Pacifique se confond avec celle de son directeur, Alex du Prel, arrivé à la voile en 1975. Américain d'origine française, du Prel a été conquis par la Polynésie il y a trente-six ans, en même temps que son copain Marlon Brando. Il a presque la même corpulence. Apres s'être occupé de l'hôtel de l'atoll privé de Brando, Alex prit femme vahine et s'installa sur Moorea. Son repaire, un modeste fare local, est situé au milieu des plantations d'ananas et de vanille, près du lycée agricole.
Il fait ses premières armes dans le journalisme comme pigiste. Mais bientôt, Alex décide de s'embarquer dans une autre aventure: la création d'un nouveau magazine.

Alex dans son fare rédaction de Moorea.

"Le magazine est un one-man-show, explique-t-il. J'en suis le directeur, le maquettiste, l'unique rédacteur, du fait de contraintes financières." Le fare rédaction est équipe pour faire un journal de A à Z: ordinateur, scanner, archives informatisées...

"Mais comment avons nous donc réussi à survivre vingt années, poursuit-il, alors que tous les autres périodiques, hebdomadaires comme mensuels, ont périclité ? Tout simplement en respectant le lecteur, en gérant au plus serré, en maintenant notre ligne éditoriale, en offrant une information fiable et vérifiée, en maintenant notre indépendance (jamais un seul “publi-reportage”, jamais le moindre engagement politique). C’est-à-dire l’indispensable, car un magazine n’a pour seuls juges et maîtres que ses lecteurs, lesquels chaque mois “votent” pour lui en l’achetant. Or il semble que ceux-ci approuvent un tel choix puisque nos ventes se maintiennent et que 95% des abonnements sont renouvelés, généralement avec des mots d’encouragement."

"Mais le temps s’écoule inexorablement, le monde change à une vitesse toujours accélérée, je deviens “vieux” et il est un moment où il faut savoir passer la main. Lorsque j’ai lancé Tahiti-Pacifique, c’était surtout pour me prouver que je j’étais capable de créer un journal ; je pense que vingt après la preuve a été faite. C’est la raison pour laquelle j’annonce ici officiellement que Tahiti-Pacifique cherche un repreneur, une personne plus jeune, plus dynamique et moderne, passionnée par ce magnifique et vaste “péi”, si riche en événements et rebondissements grâce à sa “caste” comme à sa population. Alors, s’il y a des candidats, qu’ils n’aient pas peur de nous contacter."

Alex, tu vas nous manquer.

Tahiti Pacifique Magazine N° 240 d'avril 2011.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Alex, Alex, ALex, le TPM c'est toi, le TPM sans toi ce n'est plus le TPM. J'ai 23 ans et ça fait 7 ans que j'achète TPM tous les mois!
Je le lis attentivement, avec les petites caricatures comme on les aimes, les révélations sur le système flose, les magouilles des politicons.
AH lalala Alex, Tu mérites malgré tout de prendre du repos. BOn repos Alex Du Prel.
Tu vas nous manquer.

Anonyme a dit…

salut Alex, hé oui le temps passe mais je sais que tu trouveras la bonne personne pour le tpm
Alain qui te lis depuis 20 ans souhaitant que maintenant tu pourra venir nous rendre visite sur Tahiti iti
la plage de maui
restaurant l 'escale du France

Anonyme a dit…

et oui tout fou le camp dans ce pays livré aux hyènes du roi lion.... Il nous faudra attendre le Simba du film pour renaitre mais ce sera pour combien de temps...
Moi aussi je fais partie des tous premiers "abonnés" et j'ai tous les numéros...
Merci ALEX pour toute cette fraicheur intellectuelle et ce cap maintenu contre vents et marrées. Bonne chance pour la suite de ton existence mais te connaissant quelque chose me dit que l'on te relira sous peu avec un ouvrage pour "solde de tous comptes" ....je suis impatient et pourvu que DIEU me prête vie pour le lire

Enregistrer un commentaire