vendredi 29 avril 2011

Sabrina veut bouter "les camelots" hors de l'Assemblée

 Sabrina part en guerre contre la corruption et porte avec elle
l'espoir du nuna'a.
d'après une illustration de Genzo.

Sabrina a promis d'être le porte-parole de la population à l'Assemblée, les séances risquent d'être mouvementées dans l'hémicycle.

Interviewée par Tahiti Today, la juriste indépendantiste qui siège maintenant avec non-inscrits ne mâche pas ses mots et laisse aller sa colère envers "une bande de cerveaux handicapés", "puisque 57 représentants ont besoin globalement de 160 collaborateurs pour faire un travail qu'ils ne savent pas faire seuls et qu'ils ne font que se pavaner avec une suite de laquais zélés."

"La race des seigneurs, nous l'avons éteinte en 2004, moins de quatre mois plus tard, quand nous avions  le pouvoir, nous l'avons ressuscitée ." 

"Cette assemblée est une source d'instabilité politique permanente avec une ribambelle d'emplois fictifs légalisés ! "

"Pendant ce temps, des services vitaux ont vu leurs budgets rognés à l'hôpital, ou encore à l'Éducation et des dizaines de gens compétents me téléphonent pour avoir du travail. Ce n'est pas possible de fonctionner comme cela.

"C'est fini de voter comme un seul homme par solidarité quand on est pas d'accord. L'Assemblée est une ruche vide habitée par les camelots du populisme."

"Le gouvernement n'a pas besoin des représentants pour travailler correctement alors je vais demander la disparition pure et simple de cette assemblée."

Source: Tahiti Today

8 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est à l'assemblée qu'elle l'a dit ou en ITW à TToday?

Phil a dit…

Tu as raison, Anonyme, c'est bien à une interview de TToday et non à une séance à l'APF. Je viens de corriger !

Phil a dit…

Sabrina a dit: "C'est pour contrer la corruption que nous connaissons depuis des lustres que je dis faisons disparaître cette assemblée dont la majorité ne peut que dire "amen" aux désirs et à l'action du gouvernement. Donc nous n'en avons pas réellement besoin. Concrètement , vous comprendrez facilement qu'elle ne sert à rien qu'à gréver les finances , encourager la dolce vita de certains et encourager les embusqués à obtenir toujours plus du pouvoir. C'est ça la corruption alors, ça suffit !Le gouvernement se suffit à lui même. Le Haut conseil juridiquement vérifie les lois, le CESC est un contre pouvoir Plus de girouettes, "plus de miss je veux rien mais j'aurai tout." Lu sur Tahiti Today.

Phil a dit…

Sabrina a dit sur FB: "maururu ,pour vos contributions, hihihi , c'est vraie qu'une armure , il en faut quand on s'attaque aux mangeurs de bonbons, morpions , charognards ... animal du mm genre , hihihih mais si vous retournez lire encore tahiti today , c'est encore mieux expliquée ma demarche, et sincerement je pense que tout leader politique honnete , reconnaitra , qu'il faut supprimer l''apf , on peut concevoir que les ministres soient elus, de ce fait ils pourront proposer des lois.... car le jeu des pouvoirs et contrepouvoirs , est faussé chez nous en polynesie : l'apf peut dissoudre le gouvernement et faire tomber le president , mais le president ne peut dissoudre apf , seul contre pouvoir : la corruption des elus de l'apf pour conserver une majorité, ou renverser une majorité....ain si l'apf est un magazin a bonbons , et les clefs sont partagés entre ministres et representants..... osons imaginer autre chose!!! bon weekend"

Charlie a dit…

Je ne pense pas qu'il faille élire directement les ministres, et qu'il est bon de conserver une assemblée. Que celle-ci soit réduite (autour de 40 représentants) c'est juste, que les cabinets des représentants soient également réduits, et que la présence en commission et en séance, la remise de travaux et de dossiers, influent directement sur leurs "salaires", là aussi je suis pour.
Mais il faut un contre pouvoir, un pouvoir d'analyse et d'amendement. Si les ministres sont seuls à décider, s'ils ne rencontrent aucune procédure pour avaliser leur action alors on ouvre la porte à d'autres dérives. Tout aussi catastrophiques que celles que nous connaissons aujourd'hui.

Parahi,
Charlie

jean pierre a dit…

Mais qu'est ce que tu es aller faire du coté indépendantiste, tu as raison quand à l'incapacité de nos politiques, mais il faudrait aussi que tu ais le courage de reconnaitre qu'une indépendance nous plongerait tous dans la misére.
L'état était quand même plus fiable que tout nos clowns qu'ils soient politiques ou syndicalistes

Phil a dit…

A Jean-Pierre: je ne suis pas "du côté des indépendantistes", je suis du côté de ceux qui réclament plus d'intégrité de la part des élus de quelque bord qu'ils soient !

Phil a dit…

Jacqui Drollet a dit : "Nous pensons qu'à l'intérieur de l'Assemblée, sur l'ensemble du fonctionnement, il y a matière à réflexion pour faire en sorte que les représentants et l'ensemble du personnel de l'Assemblée participent à cet effort de redressement".
Une baisse des indemnités ? Naaan, mais il entend dorénavant faire payer leurs repas aux élus. Lu sur Tahiti Today.

Enregistrer un commentaire