jeudi 14 avril 2011

Sabrina: pourquoi je démissionne de l'Assemblée

C'est la première fois qu'un représentant démissionne de l'Assemblée, donc la première fois aussi qu'on a un témoignage honnête sur ce qui se passe à l'intérieur.

Sabrina Birk, représentante UPLD, vient de confirmer sa démission de l’Assemblée, où elle siégeait depuis 2004. Elle a expliqué ses raisons lors d'une interview de Gérard Marchetti pour le site Le Presquilien. Extraits.

IDEAUX CONTRE INTERETS PARTISANS

Nous étions de plus en plus minoritaires à rester fidèles à nos idéaux, et de plus en plus les autres ne s’occupaient que de leur propre intérêt partisan.

OSCAR AVAIT PROMIS "UNE TERRE ET UN FARE" POUR TOUS

En 2004, Oscar disait « Le tahitien sait construire sa maison, nous quand on sera au pouvoir, on redistribuera les terres et le tahitien pourra construire sa maison et faire son faa’apu ».
Et 7 ans plus tard on n’a rien fait.

LES BANQUES TIENNENT LES ELUS EN LAISSE

Quand tu montes à l’assemblée, que tu as un poste politique, les banques tout d’un seul coup te facilitent toutes les opérations d’emprunt. C’est parce que les banques tiennent en laisse les élus que ceux-ci ne prennent pas de mesures contre elles…

PERTE DE CREDIBILITE

Nous avons accepté des compromis pour aller au pouvoir au lieu de rester dans l’opposition, et de démontrer par notre comportement et nos actes, notre crédibilité !

PAS LES HOMMES QU'IL FAUT

Nous n’avons pas les hommes politiques qu’il faut. Par exemple Pierre Frébault n’est pas un indépendantiste, c’est un syndicaliste. Il ne va pas mettre en place une politique économique qui nous permettra de nous émanciper.

LES JEUNES ONT PEUR DE L'INDEPENDANCE

A Tahiti dans la zone urbaine, toute cette jeunesse qui n’a jamais planté, pêché, qui ne sait pas que l’on peut vivre de la terre, de la mer, se soigner par les plantes, qui n’a pas vu sa famille vivre ainsi, a peur de cette indépendance.

LA CULTURE DEVALORISEE

C’est par la culture, par la chanson, la peinture, le tatouage, la danse, la créativité, que l’on peut sortir la jeunesse de l’oisiveté, la prévenir de la délinquance et lui offrir des débouchés. Mais la volonté politique n’existe pas, la preuve quand tu veux une sucette, on te donne la culture…

Lire l'article intégral sur Le Presquilien.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Les ideaux butent non pas contre les banques mais contre les realites economiques, sociales. De partout c'est pareil

Phil a dit…

Sabrina Birk a dit: maururu a chacun pour vos opinions, j'en tiens compte , car vous devez imaginer a quel point ma position est difficile , comme marcher sur un fil , etre en adequation avec ma conscience morale, modere parfois mes coleres, et essayer d'etre utile a l'amelioration de la situation politique, economique , au travers mes prises de paroles, rester sincere , car en finalite je n'ai que mon verbe aujourd'hui pour changer les choses....et par ma prise de position de demissionner , il est vrai que la presse me met de la lumiere , et chaque mot que je dis est analyser dans tous les sens, et c'est la que je prends conscience du poids des mots....honnetement , j'accepte ma part de responsabilite, je sais que j'ai vote des choses qui etaient contraire a mon ethique , ces couleuvres se sont accumulees.... et malheureusement en contrepartie , de ces soi disants.... compromis du moindre mal , je n'ai pas vus des concretisations politiques conforme a notre ideologie, j'ai vu de beaux discours , bcp de chalala.... mais les actes non seulement absents , etait trop souvent contraire a notre ideologie ....aujourd'hui je veux juste donner quelques coups d rame a notre pirogue pour essayer de reddresser le cap au travers ces prises de positions, apres je m'envolerai comme un oiseau pour retrouver l'ombre des arbres au fond d'une vallee pour me consacrer au bonheur de ma vie de famille, a la creation .... oui je suis restee 7ans , car je suis sincere , passionnee, et j'ai voulu croire le plus longtemps possible , et j'essaye toujours de croire qu'on peut changer les choses.... j'ai essaye de mon mieux d'oeuvrer de l'interieure comme on me le demande, mais je n'ai pas l'impression que j'y arrive , au contraire j'ai l'impression d'etre inutile , peu entendu , et marginalisee , isolee.... et que je serais plus utile a l'exterieure du monde politique .... neanmoins je reste toujours a l'ecoute aujourd'hui , ma demission n'est pas encore deposee ...

Enregistrer un commentaire