lundi 16 mai 2011

DSK au trou

Le procès verbal de la plainte contre Dominique Strauss-Kahn

Selon le procureur, l'accusé
1) "a fermé la porte de la pièce et empêché la femme de ménage de quitter la pièce ;
2) a touché les seins de cette personne sans son consentement ;
3) a tenté de retirer de force les bas de cette personne et lui a touché la zone du vagin de force ;
4) a forcé la bouche de cette personne a toucher son pénis à deux reprises ;
5) n'a pu commettre ces actes qu'en utilisant sa force physique".


La juge refuse la caution d' 1 million de dollars

La justice américaine a ordonné, lundi 16 mai, l'incarcération de Dominique Strauss-Kahn et a refusé de le libérer contre la caution d'un million de dollars proposée par ses avocats.

La juge a évoqué les difficultés d'extradition de Roman Polanski pour fonder sa décision à maintenir Dominique Strauss-Kahn sous détention provisoire.

Roman Polanski avait été interpellé en Suisse en septembre 2009 sur la base d'un mandat d'arrêt américain datant de 1978 pour des relations sexuelles avec une mineure de 13 ans en 1977 à Los Angeles. Après avoir purgé une peine de 42 jours de prison, le cinéaste avait été remis en liberté dans l'attente de son procès et avait fui les Etats-Unis pour échapper à une plus lourde condamnation. La Suisse avait finalement rejeté la demande d'extradition formulée par les autorités américaines, citant notamment de potentiels vices de procédure.

Les avocats de DSK disent que "son dossier est défendable"

Un Grand Jury (probablement un déjà en fonctionnement, pas forcément nommé pour l'occasion) doit décider s'il existe suffisamment de preuves permettant d'incriminer l'accusé des différentes charges, et si oui, lesquelles. Autrement dit, il décide de la tenue du procès. Ce processus peut prendre de quelques jours à plusieurs semaines, selon la complexité de l'affaire.

Dominique Strauss-Kahn n'a pour le moment pas livré sa version des faits.

Les avocat de DSK ont déclaré: "Nous croyons à l'innocence de M. Strauss-Kahn et nous pensons que son dossier est défendable".

L'audience de vendredi 20 mai se tiendra à huis clos.

Un autre procès l'attend en France pour agression sexuelle

Si DSK se sort de cette affaire, il devra affronter à son retour en France un autre procès pour tentative de viol. Une écrivaine et journaliste française, Tristane Banon, l'accuse de l'avoir agressée sexuellement en 2002. 

Source: journal Le Monde

2 commentaires:

Phil a dit…

Allez une petite hypothèse à décharge.
L'ennemi attaque toujours le point faible:
Dsk à une addiction au sexe.
Du viagra ou autre chose dans le petit déjeuné de Dominique.
La femme de chambre est vaporisé de phéromone à son insu.
Même la femme de chambre ne sais pas que c'est un complot.
Commentaire lu sur rue89

Phil a dit…

Moi je pense que le postier Besancenot qui a fait le coup en sous marin du FN tout en laissant croire qu'il s'agirait de Sarko pour que Hollande pourrait en tirer un bénéfice au PS.
Cela voudrait il dire que les verts n'y sont pour rien...t t t en fait ils ont soufflé la combine à Bayrou pour qu'il le dise à Borloo qui l'a suggérer au postier. Ouais ça se tient ça doit être ça !!!
Comm lu sur Slate.fr

Enregistrer un commentaire